Le tournage du film devrait commencer cet automne en Amérique du Sud.

Après BAC Nord, Cédric Jimenez retracera la captivité d’Ingrid Betancourt dans son prochain film

Après sept nominations aux César 2022 pour son polar marseillais et la sortie prochaine de son film Novembre sur la traque des terroristes en 2015, le réalisateur s’attaque déjà à Verde. Il y reviendra sur la séquestration de la sénatrice franco-colombienne.

Après le succes de BAC Nord, réalisé par Cédric Jimenez, le cinéaste marseillais prépare déjà son prochain film. Nomé Verde, il retracera la captivité de l’ancienne candidate à la présidentelle colombienne Ingrid Betancourt et sa directrice de campagne, Clara Rojas, toutes deux séquestrées durant six ans par la FARC dans la jungle amazonienne.

À VOIR AUSSI – L’ancienne otage française, Ingrid Betancourt annonce sa candidature à la présidentelle en Colombie

«Verde est un projet que j’ai en tête depuis longtemps. J’ai lu et regardé tout ce que j’ai pu trouver sur cette histoire», explique Cédric Jimenez à Variety , en confiant avoir eu comme références Apocalypse Now et Midnight Express . Le long-métrage s’attardera «sur la captivité et la résilience, ainsi que le voyage intérieur d’Ingrid et Clara, ce qu’elles ont découvert sur elles-mêmes pendant qu’elles étaient prisonnières», détaille le réalisateur marseillais, qui promet une réalisation pleine «d’émotions fortes et d’aventures», à l’image de ses inspirations donc, les films de Francis Ford Coppola, Michael Mann et Henri Verneuil.

Ce long-métrage reviendra vingt ans en arrière lorsque Ingrid Betancourt, une sénatrice franco-colombienne, se présente à la présidenielle de 2002. par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). Les deux femmes ont été retenues en otage pendant plus de six ans au cœur de la jungle amazonienne, avec de nombreuses autres victimes de la guerre civile. Le réalisateur précise qu’il y aura d’autres personnages, dont un prisonnier, Lucho, et divers membres de la FARC mis en scène.

À VOIR AUSSI – Colombie : l’ex-numéro deux des Farc annonce “la poursuite de la guérilla” (2019)

Avec un budget de 20 millions de dollars, Verde est placé sous la distribution des studios Chi-Fou-Mi et Studiocanal. Il est coproduit par Alain Goldman, avec qui Cédric Jimenez a travaillé en 2014 sur le film French, avec le duo Lellouche-Dujardin. Selon lui, le long-métrage aborde «des thèmes intimes mais très universels, comme la maternité». «Il traite des aspects de notre personnalité que l’adversité révèle. J’ai voulu travailler à nouveau avec lui sur ce projet très ambitieux et d’envergure internationale», ajoute-t-il dans Variety.

Le second producteur, Hugo Seligac, a lui aussi déjà travaillé avec le Marseillais, notamment pour le succès BAC Nord qui a enregistré en 2021 plus de deux millions d’entrées dans les salles obscures. Les deux producteurs expliquent partager «le désir de produire des films de haute qualité qui plaisent à un large public et qui sont plus que divertissants». Pour le scénario, Cédric Jimenez est accompagné du romancier français Olivier Demangel, qui co-scénarise égallement Novembre, le prochain thriller d’action du realisateur. Il retracera l’enquête policière des attentats de Paris en 2015, avec Jean Dujardin, Sandrine Kiberlain, Anaïs Demoustier et Jérémie Renier. Prévu pour le printemps, il sortira plus tôt que Verde, dont le tournage devrait commencer cet automne en Amérique du Sud, le casting n’étant pas encore fixé.

À VOIR AUSSI – Au procès de la Bac Nord de Marseille, l’avocat de Bruno Carrasco dénonce «un désaveu cinglant du parquet de Marseille»

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.