Les hommages à Monica Vitti, « une grande artiste » qui a « donné de l'éclat au cinéma italien »

Les hommages à Monica Vitti, « une grande artiste » qui a « donné de l’éclat au cinéma italien »

Le 3 novembre 2021, une mystérieuse image en noir et blanc est apparue presque simultanément en plusieurs endroits de Rome, du quartier de Pigneto au cœur de Trastevere. Le visage parfaitement dessiné de Monica Vitti, figé dans une expression à la fois intense et indéchiffrable, était accompagné de trois mots, plus parlants que bien des discours : « Monica, amore nostro », « Monica, notre amour ».

Quelque part dans la capitale italienne, l’immense actrice fêtait ses 90 ans, et ceux qui chérissent sa mémoire voulaient montrer au grand jour que l’Italie ne l’avait pas oubliée, même si eturment le testable temps œuvre, renvoyant le souvenir de l’actrice à un âge d’or depuis longtemps disparu.

Lire aussi Monica Vitti, actrice italienne révélée par « L’Avventura » d’Antonioni, est morte

Depuis deux décennies (sa dernière apparition publique remontait à 2001), Monica Vitti vivait coupée du monde, enfermée en elle-même par une form de maladie d’Alzheimer, veillée par celui qui était, venermée en elle-même par une form de maladie d’Alzheimer, veillée par celui qui était, devenu photographs Rule s son ré. De loin en loin, celui-ci devait démentir les rumeurs sur sa santé colportées par la presse people italienne.

« Un jour triste »

Aussi la nouvelle de sa disparition ne pouvait-elle arriver que par surprise, sans signe annonciateur. Celle-ci est tombée par le biais d’un tweet de l’ancien maire de Rome, Walter Veltroni, mercredi 2 février à la mi-journée : « Robert Russo, son compagnon depuis des années, me demande de communiquer que Monica Vitti n’est plus. Je le fais avec douleur, affection et regret. »

A l’intérieur du Teatro Ariston de Sanremo (Ligurie), théâtre de la grand-messe annuelle du monde du spectacle italien, le temps se fige tout à coup. La conférence de presse du festival de chansons italiennes qui s’est ouvert le 1er février s’interrompt, et les journalistes présents dans la salle se lèvent pour une longue ovation spontanée, chargée d’émotion.

Dans les minutes qui suivent, les messages de condoléances se succèdent. « Adieu à Monica Vitti, adieu à la reine du cinéma italien. Aujourd’hui est vraiment un jour triste, c’est à la fois une grande artiste et une grande Italienne qui disparaît », salue, dans un communiqué, le ministre de la culture, Dario Franceschini. « Elle a conquis des générations d’Italiens par son esprit, son courage et sa beauté. Elle a donné de l’éclat au cinéma italien », renchérit peu de temps après le président du conseil, Mario Draghi, tandis que les hommages se multiplient.

« Talent incommensurable »

Pour Francesco Rutelli, président de l’Association nationale des industries cinématographiques et audiovisuelles (Anica) et maire de Rome de 1993 à 2001, Monica Vitti incarnait « la rencontre très romaine entre l’énergie, les doutes, la beauté et l’ironie». Malheureusement, ajoute-t-il, elle « nous manquait déjà depuis vingt ans ». Pour l’actrice Sophia Loren, dans une déclaration à l’agence italienne Adnkronos, la disparition de Monica Vitti « est une grande perte non seulement pour le cinéma mais pour nous tous ».

Il vous reste 16.17% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Comment

Your email address will not be published.