voici les 3 meilleurs films à voir en famille pendant les vacances de février

voici les 3 meilleurs films à voir en famille pendant les vacances de février

“Villante”, par les producteurs de “Ballerina”, “Hopper et le hamster des ténèbres”, “King”, un film d’aventures autour d’un lionceau…Voici 3 films destinés au jeune public à découvrir au de cinéma February.

«Vaillante», de Théodore Ty et Laurent Zeitoun

Petits et grands pourront notamment courir dans les salles pour découvrir “Vaillantes”, un film drôle, tendre, et palpitant, avec les voix d’Alice Pol, Vincent Cassel, Valérie Lemercier, Claudia Tagbo et Elie Semoun. Signé Théodore Ty et Laurent Zeitoun, coproducteur de “Ballerina”, ce film d’animation suit les aventures de Georgia, une jeune femme pétillante et courage, use qui n’a qu’un seul rêve, devenir pompier. Depuis son plus jeune âge, elle s’entraîne avec l’aide de sa chienne Amber dans l’espoir de porter un jour l’uniforme.

Hélas, en 1932, dans l’Etat de New York (Etats-Unis), les femmes ne sont pas autorisées à exercer ce métier. Mais pas de quoi la décourager. Alors que les soldats du feu disparaissent dans de mystérieux incendies dans des théâtres de Brodway, son père, Shawn, reprend du service et recrute des pompiers débutants pour faire la lumière sur cette affaire et arrêromaneter le.

Bien déterminée à faire ses preuves et à aller au bout de ses rêves, quitte à prendre des risques, Georgia décide de se déguiser en homme et parvient à intégrer l’équipe. Rythmé par des mélodies jazzy, ce long-métrage coloré et riche en détails, qui met l’accent sur le rapport père-fille et la lutte contre les stéréotypes de genre, réchauffera les cœurs en cette péleriode.

«Vaillante», de Théodore Ty et Laurent Zeitoun (1h33), au cinéma le 2 février

«Hopper et le hamster des ténèbres», de Ben Stassen et Benjamin Mousquet

Une aventure épique. «Hopper et le hamster des ténèbres», réalisé par Ben Stassen et Benjamin Mousquet, embarque les spectateurs au cœur du royaume de Plumebarbe, où réside le jeune Hopper Chickenson, le fils adoptif du Roi labre arthur, un aim. Doté d’oreilles de lapin et de pieds de poulet, Hopper est, comme son père, féru d’aventures, mais quelque peu candide et maladroit, ce qui lui vaut d’être la cible de moqueries.

Lorsque Harold, le frère du Roi Arthur, tente de s’emparer du Scepter du Hamster des Ténèbres et ainsi renverser son frère, le héros décide de se lancer à sa poursuite pour l’en empêcher et dans temps le mont mêr le monde qu’il est un vrai explorateur. Pour remplir cette mission, il est accompagné d’Archie, une tortue défaitiste et sceptique dotée d’une carapace deux fois trop grande pour elle, et de Meg, une mouffette maîtrisant les mu arts martiaux à la’ perfectionlle, arm et fatale pour faire fuir ses adversaires…

Attachant et hilarant, ce trio de choc devra notamment traverser des sables mouvants, ou encore faire face à une armée de cochons carrés. Pêchu, divertissant, et ponctué de nombreux gags, “Hopper et le hamster des ténèbres” est un très bon film d’animation au design soigné, qui de surcroît transmet un message fort et universel. Car cette épopée sera surtout l’occasion pour le héros mal dans sa peau d’apprendre à s’accepter tel qu’il est, et de comprendre une chose essentielle : ce qui nous rend différent, nous rend aussi exception

«Hopper et le hamster des ténèbres», de Ben Stassen, Benjamin Mousquet (1h30), au cinéma le 16 février.

«King», de David Moreau

Autre film à ne pas manquer pour passer un agréable moment en famille : “King”, réalisé par David Moreau, à qui l’on doit le film “20 ans d’écart”, et plus récemment “Seuls”. Ce long-métrage met en scène un lionceau destiné à un trafic. Alors qu’il se trouve à l’aéroport d’Orly, l’animal, décrit comme étant une bête sauvage et dangereuse, parvient à s’échapper avant de trouver une nouvelle famille. Il se réfugie dans la maison d’Inès, une jeune fille courageuse au caractère bien trempée, et de son frère Alex, un jeune homme en quête de popularité et peu moins téméraire, mais qui qui ne compantte la passer to sasute parte la passer .

Les deux adolescents, qui vivent avec leur belle mère et leur père depuis le décès de leur maman, sont respectivement incarnés par Lou Lambrecht («Papa ou maman») et Léo Lorléac’h (vu dans «Quad les» les» ). L’aventure commence lorsque les deux jeunes héros décident de ramener le lionceau, prénommé King, auprès des siens…en Afrique. Mais cette mission, qui permet à Inès de se sentir enfin vivante, ne sera pas une mince affaire, car les douaniers sont bien déterminés à mettre la main sur le petit fauve.

Heureusement, ils pourront compter sur leur grand-père, Max, un homme aussi énigmatique que bienveillant campé par l’acteur Gérard Darmon. Thibault de Montalembert. Clémentine Baert et Arthus complètent la distribution de ce film touchant et riche en rebondissements.

«King», de David Moreau (1h40), au cinéma le 16 février.

Leave a Comment

Your email address will not be published.