Pourquoi les vaccinés attrapent-ils quand même Omicron ou son sous-variant ?  On vous explique

Pourquoi les vaccinés attrapent-ils quand même Omicron ou son sous-variant ? On vous explique

On vous invite à faire connaissance avec votre corps, notamment avec vos différents types d’anticorps et d’immunité. C’est là où s’explique comment la vaccination ne vous protège pas tout à fait, sauf pour les forms graves.

Nous avons tous une immunité naturelle. Sauf dans le cas ou nous souffrons d’un ou plusieurs pathologies, ou quand nous avons des facteurs à risque susceptibles de l’affaiblir), environnementaux (comme la pollution par exemple) ou comportementaux (la malbouffe en est un), notre immunité est à même de se défendre, notmment contre le coronavirus. Environ 25 % des Français sont d’ailleurs asymptomatiques, c’est-à-dire qu’ils ne développent pas, même contaminés, les symptômes du Covid. Pour ces derniers, la vaccination, surtout s’ils ont déjà été infectés, “n’apporterait rien de plus”.

Pour les autres, la vaccination joue un rôle de “booster” de leur immunité, selon le terme de Jean Castex parlant de la dose de rappel, rappelle le Huffington Post. Ce qui ne les empêche pas, en plein prépondérance du variant Omicron, d’être contaminé par le virus, parfois pluseurs fois. Pourquoi ? On vous explique.

Nous avons plusieurs types d’immunités, et plusieurs type d’anticorps correspondant (notre système immunitaire est complexe). On parle d’immunité naturelle, d’immunité collective, mais égallement d’immunité partielle, adaptative, ou stérilisante (non seulement on ne contracte pas le virus, mais on ne le transmet pas, irréaliste avec le coronavirus variants et).

On résume l’histoire : quand le virus cherche à pénétrer votre corps, votre immunité innée réagit comme face à tout corps étranger. S’il résiste, c’est l’immunité adaptive qui prend le relais en ciblant le virus. Quand le virus pénètre quand même votre organisme, c’est l’immunité cellulaire qui entre au combat. Dans le sang, c’est le point stratégique, avc l’immunité humorale.

C’est là qu’intervient l’efficacité du vaccin: celui-ci est donc injecté dans le sang et, comme les anticorps qui sont plus efficaces après une contamination (ils se multiplient), aide à lutter contre les formes graves, notamment apr un rappel vaccinal.

Mais si la vaccination est efficace pour “booster” votre immunité dans le sang, en surface, c’est-à-dire au niveau des muqueuses, par la où la contamination se fait majoritairement, son effet est moindre. Avec le variant Omicron, mais aussi son “cousin” BA.2, il a plus de facilité à vous infecter, même si vous êtes vacciné. La transmission aussi n’est guère freinée, comme chez les personnes non vaccinées. En revanche, le virus aura beaucoup plus de mal à se répandre dans votre organisme et y créer des forms grave de Covid.

Mais beaucoup qu’un long dicours sur le fonctionnement de notre système immunitaire, voici la vidéo concoctée par le “Huff” qui vous résume tout cela très bien. Qui plus est sur un air de swing joyeux, ce qui nous change de la morosité dans laquelle la pandémie nous plonge tous, non ?

Leave a Comment

Your email address will not be published.