Star Wars fait dégueuler le coffre à jouets et exploser le fan service

Star Wars fait dégueuler le coffre à jouets et exploser le fan service

Après le retour du Mandalorian, Le Livre de Boba Fett continue sa virée dans les méandres du fan-servive, avec quelques belles surprises à la clé.

ATTENTION: GROS SPOILERS!

Le Livre de Boba Fett : photo“Regarde-moi bien! C’est ma série maintenant!”

Voleur de livre

Pour une série intitulée Le Livre de Boba Fett, il semble franchement discutable qu’un chapitre entier de ses aventures ait été dédié à un tout autre personnage. Néanmoins, face à un ballottement qui a confronté les fans les plus aveugles de Star Wars aux détracteurs les plus haineux de la formule Disney+, tout le monde s’est finalement mis d’accord sur le regain d’intérêt de la dernière série en date de Lucasfilm à l’arrivée du Mandalorian.

De notre côté, difficile de ne pas voir dans ce ravalement de façade l’aveu d’échec définitif d’un spin-off incapable d’iconiser et de développer une silhouette mythique de la trilogie originale. Poussif et statique, le parcours de l’ex-chasseur de primes a paru tourner encore plus à vide lorsque notre cher Din Djarin s’est lancé dans une quête lui permettant de vagabonder à travers la galaxie.

Le Livre de Boba Fett : photoLa grande vadrouille

Teasing oblige, la fin de l’épisode 5 a annoncé sans trop de complexes que les chevaux allaient être lâchés, et que le retour supposé de Baby Yoda (enfin, Grogu) serait le dernier clou dans le cercueil d’une série qui n’a réussi à être qu’un préambule intéressant à la saison 3 de The Mandalorian. Plus que jamais, la note d’intention originelle du Livre de Boba Fett fait peine à voir, étant donné que le personnage n’est visible que durant une courte séquence de planification du climax, où il n’a même pas le plaisir de prendre la parole (comme un retour aux sources pour le personnage?).

Mais ce qu’on n’attendait pas forcément, c’était de voir cet épisode 6 s’assumer comme un carrefour narratif important, excluant son héros pour réunir dans un élan de fan-service aussi putassier que jouissif des éléments fondamentaux de sa mythologie. Au-delà du plaisir évident de retrouver notre marionnette verte préférée, Le Livre de Boba Fett permet pour la première fois un raccordement avec la postlogie, en montrant les fondations de la future académie Jedi de Luke Skywalker.

Le Livre de Boba Fett : photo, Mark HamillLooking guuuud !

D’ailleurs, si l’on a passé les premières critiques d’épisodes à pester contre la régression technique d’une production qui avait pourtant entre ses mains tous les joujoux de sa grande sœur, le spin-off de The Mandalorian souffle enfin le spectateur par son emploi de la technologie, donnée fondamentale perçue by Jon Favreau pour conserver l’exigence créative des premiers films de la saga. Ici, après une expérimentation plus ou moins réussie sur le deep fake pour le final de la saison 2 de Mando, Le Livre de Boba Fett a clairement passé un cap, en rendant presque indétectable le rajeunissement de Mark Hamill (ou plutôt la transposition de son visage sur un autre corps), pourtant présent sur une plus longue durée.

À la fois dérangeante et poignante, cette résurrection d’une icône de notre enfance ouvre un champ des possibles hallucinant, finalement plus spectaculaire en soi que les promesses narratives de ce retour. La sobriété de la mise en scène a en plus le mérite de ne jamais trop appuyer l’effet “wahou!” de la chose, au point de donner cette sensation étrange d’être simplement revenu près de quarante ans en arrière.

Le Livre de Boba Fett : photoJe regarde Boba Fett pour le scénario. Le scénario:

Going Rogue : A Star Wars Story

Sans grande surprise, cet équilibre entre la dimension ludique de cet épisode et son respect profond des mythes qu’il investit est à mettre sur le compte de Dave Filoni. Le créateur de Clone Warset seul gardien du temple à allier fidélité et créativité, s’amuse ici comme un gosse ave ce méga-crossover, qui assume plus que jamais l’ambition des séries live de Disney: y réintégrer toutes ses géniales créations passéespour leur donner une nouvelle vie.

Bien entendu, on se ravira du retour d’Ahsoka Tano (Rosario Dawson), surtout maintenant qu’elle partage l’écran avec le fils de son ancien maître. C’est d’ailleurs pour des répliques aussi anodines que “Tu me rappelles ton père!” que la démarche de Filoni prend tout son sens. Au détour d’une interaction aussi simple que touchante, c’est toute l’histoire de ces personnages, et leur héritage flamboyant, qui nous est renvoyée avec force en pleine figure.

Le Livre de Boba Fett : photo, Mark Hamill, Rosario DawsonUne rencontre qu’on a longtemps fantasmée

Le réalisateur n’a jamais besoin d’en faire trop, et sait toujours utiliser avec déférence ses meilleurs hommages. La preuve en est qu’au milieu de toutes les belles surprises de ce nouvel épisode, la plus passionnante reste cette transposition en live de Cad Banegénial chasseur de primes apparu dans Clone Warset dont Filoni a toujours souligné la dangerosité.

L’artiste profite donc de cette aura et du look de cow-boy de l’espace de ce méchant charismatique pour lui offrir une entrée en scène ultra-maîtrisée, piochant avec foi dans les codes du spaghetti (westernsil plan sur ette cette par la chaleur, évident mais brillant). S’ensuit d’ailleurs l’une des meilleures séquences de toute la serieà savoir une impasse mexicaine tendue et fichtrement bien montée.

Le Livre de Boba Fett : photoCad-eau

Reste qu’à la vue de cette scène, on se prend soudainement à rêver qu’elle eût concerné Boba Fett, qui aurait clairement gagné à être embarqué dans de tels enjeux aux dangers palpables. Tandis que la menace des Pykes reste encore bien floue, il est tragique de voir la série retarder le plus possible une guerre assez peu excitante en l’état.

Tels des gamins qui demandent un temps mort pour aligner toutes les figurines sorties du coffre à jouets, Le Livre de Boba Fett annonce dejà un final à la Avengers: Endgame, qui ne vaudra que pour le pincement au cœur de sa réunion de personnages plus ou moins cultes. Malheureusement, même avec la meilleure volonté du monde, il devrait être compliqué pour la série de transformer l’essai sur une retombée aussi maladroite.

Un nouvel épisode du livre de Boba Fett est disponible tous les mercredis sur Disney+ depuis le 29 décembre 2021

Le Livre de Boba Fett : Affiche

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.