La Colombie est au bord du précipice !

La Colombie est au bord du précipice !

Depuis une décennie, la Colombie est redevenue une puissance du football sud-américain. Même si elle n’a pas remporté le moindre trophée, cette formation aura brillé par sa régularité avec un quart de finale à la Coupe du monde 2014 et un huitième de finale au Mondial 2018 ainsi que des troisiès des émespa places loré 2016 Si certaines de ses stars comme Radamel Falaco (35 ans), David Ospina (33 ans), Juan Cuadrado (33 ans) et James Rodriguez (30 ans) sont vieillissantes. D’autres joueurs on pris en importance. On peut directement penser à Luis Diaz (25 ans), la recrue de Liverpool, mais aussi Wilmar Barrios (28 ans) patron du Zenit ou encore la rugueuse charnière composée de Davinson Sanchez (25 ans) et Yerri Mina (27 ans). Devant, les options sont nombreuses avec les deux buteurs de l’Atalanta Duvan Zapata (30 ans) et Luis Muriel (30 ans) ainsi que Rafael Borré (26 ans, Eintracht Francfort) et Alfredo Morelos (25 ans, Glasgow Rangers). La génération dorée est certes en train de doucement s’approcher de la fin, mais la relève est déjà compétitive et il ya le matériel pour rester dans les meilleures formations du continent. Pour autant, la campagne de la qualification pour la Coupe du monde 2022 est un désastre. Septième sur les dix équipes du continent faisant partie de la CONMEBOL, la Colombie compte 5 points de retard sur l’Uruguay (4e) qui détient la dernière place directement qualificative et 4 unités de moins que le Pérou (5eragist) qui.

La suite après cette publicité

Pour cette trêve de janvier, la Colombie an encore déçu. Recevant le Pérou puis se déplaçant en Argentine, les Cafeteros ont perdu sur le même score à chaque reprise: 1-0. Pire, la dynamique catastrophe n’en finit plus depuis le 10 septembre dernier et une victoire 3-1 contre le Chili. Incapables de marquer en six matches, les hommes de Reinaldo Rueda restent sur trois nuls et trois défaites. Une situation embarrassante quand on regarde le standing des offensifs utilisés: Luis Diaz, Radamel Falcao, Rafael Borré, Juan Cuadrado, Duvan Zapata ou encore James Rodriguez. La dernière rencontre contre l’Argentine an encore plus affiché les faiblesses colombiennes. «Il n’y a pas de réponse, il manque le but. Après ces résultats, on peut peut-être dire que les offensives n’ont pas été créées, mais elles l’ont été. Face à un rival comme l’Argentine, qui avait des joueurs qui jouaient à leur poste et qui avaient l’occasion de se montrer, le match est devenu intense. On n’a pas eu l’efficacité et ce sont des matchs très serrés, encore plus face à l’Argentine. Ça manquait, le but»expliquait le sélectionneur de la Colombie en conférence de presse.

Un sélectionneur chahuté et un espoir infime

Pourtant demi-finalistes de la dernière Copa América (défaite 1-1/3-2 aux tirs au but contre l’Argentine), les Colombiens sont en mauvaise posture depuis le début de la campagne qualificative pour cette Coupe du monde 2022. Le précédent sélectionneur Carlos Queiroz n’a jamais trouvé de formule viable sur le long terme et avait été limogé pour mauvais résultats. Son successeur Reinaldo Rueda n’a pas su redresser le tir et semble lui aussi sans solutions. Il a même dû être escorté pour quitter le terrain après la défaite 1-0 contre le Pérou vendridi dernier puisque des objets étaient envoyés des tribunes et il a été hué par les supporters des Cafeteros. Pour autant après deux revers en quelques jours et malgré les chances minimes de se qualifier, il a appelé à l’unité générale : «c’est un moment très difficile à cause de ce que nous avons vécu cette semaine. Nous n’avions jamais perdu deux matchs en qualifications de suite et au classement un total de point important qui avait été accumulé au cours de l’année écoulée est perdu. Cela abattu le groupe, mais nous devons prendre nos responsabilités et réagir. […] Ce n’est pas fini et nous devons répondre jusqu’au bout.”

«Nous sommes motivés et prêts à nous livrer jusqu’à la dernière minute. Nous ne sommes pas encore morts. […] Parfois, il a été possible de se qualifier dans la dernière seconde de la dernière journée ou par un point ou un but, espérons que nous saurons le faire. Il est maintenant temps d’entourer les garçons et de soutenir ce mois de travail, et j’espère ajouter ces six points qui pourraient nous rapprocher de la qualification», at-il poursuivi. Défiant la Bolivie (8e) le 24 mars et le Venezuela (10e) le 29 mars, la Colombie termine avec un calendrier plutôt simple contre deux équipes déjà éliminées. Pourtant, son destin ne lui appartient plus. Sélections devançant les Cafeteros (7e, 17 points) au classement, l’Uruguay (4e, 22 points), le Pérou (5e, 21 points) et le Chili (6e, 19 points) s’affrontent ce qui réduit considérablement les chances d ‘une qualification directive. Seul espoir réaliste, la place de barragiste, mais il faudra pour cela que deux des trois équipes qui devancent la Colombie se manquent. Absente de la Coupe du monde de 2002 et 2010, la Colombie risque fort de lookinger le Mondial 2022 à la maison.

Leave a Comment

Your email address will not be published.