un center d'entraînement et de préparation sportive à l'hippodrome des fleurs

un center d’entraînement et de préparation sportive à l’hippodrome des fleurs

« Nouvelle politique sportive de Biarritz », tel est l’intitulé de la conférence de presse de la Ville qui a eu lieu ce mardi 25 janvier après-midi, dans les locaux du Connecteur, avenue Kennedy. Et l’adjectif n’est évidemment pas neutre: Maider Arosteguy, maire de Biarritz an annoncé que le projet de center d’entraînement sportif ne serait plus sur le site d’Aguilera mais et c’est là la nouvle eaut site Polo, à l’hippodrome des fleurs.

Si Xavier Delanne, l’adjoint au sport, a brièvement…

« Nouvelle politique sportive de Biarritz », tel est l’intitulé de la conférence de presse de la Ville qui a eu lieu ce mardi 25 janvier après-midi, dans les locaux du Connecteur, avenue Kennedy. Et l’adjectif n’est évidemment pas neutre: Maider Arosteguy, maire de Biarritz an annoncé que le projet de center d’entraînement sportif ne serait plus sur le site d’Aguilera mais et c’est là la nouvle eaut site Polo, à l’hippodrome des fleurs.

Si Xavier Delanne, l’adjoint au sport, a brièvement présenté un audit de la vie sportive à Biarritz, les chiffres (lire par ailleurs) qu’il a cités ont été rapidement éclipsés par l’annonce faite minutes quelques.

Position centrale dans la cité, participation au renouveau d’un quartier où trône désormais le totem du Connecteur, immeuble de bureau et center de réunion de haute technologie, aménagement dans le cadre argument d’une politique des Telsques global ques global… exposés par Maider Arosteguy pour expliquer ce choix. « Il s’agira, comme je m’y suis toujours engagée, d’une maîtrise d’ouvrage publique, en concertation avec les clubs et fédérations sportives pour créer un outil répondant à leurs attentes».

Maîtrise d’ouvrage public

Des attentes qui ne sont sans doute pas celles du président du club professionnel de rugby qui caressait l’espoir d’avoir un tel équipement dans le périmètre dont il dispose au sein du stade d’Aguilera (lire ci-dess). Le projet voté en février 2020 lors du dernier conseil municipal de la précédente mandature prévoyait lui une construction sur le terrain Bendern, en dehors du bail emphytéotique dont dispose le club.

Le projet a donc déménagé mais pas le montage qui prévoit que le budget de 8 millions d’euros sera à la charge de la Ville. « Je m’y suis toujours engagée, cela se fera sous maîtrise d’ouvrage publique » a précisé Maider Arosteguy. « C’est le seul moyen d’obtenir des subventions d’autres collectivités». Le calendrier suivant : étude et programmation jusqu’à mi 2023, des travaux durant 18 mois pour une livraison de l’ensemble en décembre 2024. Le budget 2022, qui doit être voté lundi 31 janvier en conseil municipality, sera de reveniroc sur ce sujet et sur celui de la rénovation du stade.

Acces largi

Le center sera à disposition des équipes de rugby professionnel et des amateurs mais ne leur sera pas exclusive réservé : d’autres disciplines auront accès aux installations. Elles répondent à un besoin pressant en matière de tourisme sportif si on en croit l’adjoint au sport « il n’y a pas une semaine sans qu’une fédération ou un grand club ne nous contacte pour venir s’entraîner à Biarr».

Budget amputé pour Aguilera

Jean-Baptiste Aldigé, le président exécutif du BOBP s’est dit “indigné, triste et effondré” par l’annonce faite par la maire de Biarritz. « C’est un projet que je ne peux pas accepter. Le lieu ne convient pas et le budget n’y est pas. Les besoins restent les mimes pour rénover le stade que nous estimons à 30-35 millions. Là, le BOPB devra en mettre 28 et la Ville en met 7. Cela veut dire qu’on est foutu». Comme à son habitude, il ne mâche pas ses mots pour qualifier l’attitude de la maire de Biarritz qui « fait créer des projets, les uns après les autres, pour mieux les annuler. Là, c’est la sixième mouture qui vient d’être jetée ».
La maire a indiqué avoir accepté un accord de financement à 50-50 en décembre pour 30 millions d’euros comprenant le center de formation et le stade. « Comme nous consacrons 8 millions à ce centre, il restera 7 millions pour les travaux du stade. J’ai fait inscrire 1 million sur ce total au budget 2022 ce qui permet au club de rentrer dans la phase opérationnelle du projet.
Le dirigeant du club professionnel estime, lui, que l’investissement présenté par la Ville à l’hippodrome “n’est pas pour nous” et il déplore de ne pas avoir été consulté. « Ce n’est pas un équipement dont nous avons besoin. Le center de performance à Aguilera, c’est une question de survie économique de la structure. On va rester avec les murs de la tribune Blanco à entretenir sans pouvoir en retirer aucun revenu.
“La répartition géographique est différente mais l’enveloppe pour le BOPB reste la même: 15 millions d’euros” ont répété Maider Arosteguy et Edouard Chazouillères, l’adjoint aux finances club insistant sur leur’ ​​sonelicis de le du rugby ». Cette somme de 15 millions d’euros apparaît dans un accord passé avec l’actionnaire du club Louis-Vincent Gave qui investirait le même montant dans la rénovation du stade dont il estime le montant à 30 millions d’euros.

Leave a Comment

Your email address will not be published.