Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix du 18 au 24 mars

Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix du 18 au 24 mars

Netflix balance nombre de films et séries dans son catalog chaque semaine, sans qu’on les remarque ou que la plateforme ne l’annonce officiellement. Ecran Large revient sur les nouveautés ajoutées par Netflix du 18 au 24 mars 2022, films et séries confondus dans une liste non exhaustive.

Quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

contrecoups

Disponible sur Netflix – Durée : 1h32

Ça parle de quoi ? Une résidence secondaire isolée est le théâtre d’une confrontation risquée entre un homme dans une mauvaise passe, un prétentieux magnat de la technologie et son épouse.

Pourquoi il faut le lookinger ? La genèse de Contrecoups est déjà amusante puisque le film a été développé et tourné durant la pandémie de Covid-19 alors que le monde était confiné dans sa quasi-intégralité. Avec son pitch de huis-clos éloigné du reste du monde, le long-métrage va donc probablement s’amuser sur l’idée d’enfermement, de solitude et de frictions potentielles avec cet intrus prenant soudainement en otage un couple venu se réfugier dans leur maison de vacances pour des raisons certainement louches.

Cette histoire imaginée par une bande de potes avec Jason Segel, Charlie McDowell, Justin Lader et Andrew Kevin Walker (le scénariste de Seven) présage en tout cas d’un délire assez décomplexé entre bons mots, situations étranges, voire possibles délires fantastiques inattendus. Le cinéaste Charlie McDowell parvient en effet régulièrement à surprendre (il n’y a qu’à voir) The Discovery et The One I Love) et pourrait offrir quelques bons retournements ou variation du genre, notamment avec un casting qu’il connaît par coeur : Jason Segel en intrus étrange, Jesse Plemons en otage agacé et Lily Collins (femme du alisateéuré poement en moellerée) n’en a l’air.

black crab

Disponible sur Netflix – Durée : 1h54

Ça parle de quoi ? Pour mettre fin à une guerre apocalyptique et sauver sa fille, une militaire accepte une mission désespérée: transporter une cargaison secrete à travers une mer gelée.

Pourquoi il faut le lookinger ? Parce que Noomi Rapace dans un film de guerre avec des patins à glace ça ne vous tente pas vous ? Black Crable premier long-métrage d’Adam Berg embarque donc l’actrice de Millenium, Prometheus et dernièrement de Lamb dans cette mission suicide entre confrontations armées et errance sur la glace – avec une photographie crépusculaire qui semble plutôt soignée.

Dans sa bande-annonce, le long-métrage suédois dévoilait déjà quelques plans intéressants, alternant la contemplation de ces paysages enneigés et le pur film de guerre bourrin. Black Crab semble donc offrir une expérience pas inintéressante et aux registres multiples. Reste à savoir si sa mise en scène et son écriture suivront et qu’Adam Berg réussira à jouer sur tous les tableaux pour offrir un survival tenu et techniquement abouti.

drôle

Disponible sur Netflix – Durée : 6 épisodes d’environ 45min

Ça parle de quoi ? Une mère à l’aube de la célébrité. Une ex-star dans l’impasse. Un humble humoriste. Une jeune femme riche menant une double vie. Bienvenue dans le monde du stand-up.

Pourquoi il faut la looker ? Parce que Drole est la nouvelle série de Fanny Herrero, la créatrice de Dix pour cent. La scénariste qui a égallement travaillé sur Kabol Kitchen et Un village français s’amuse ici à peindre les coulisses du stand-up parisienavec tout ce que cela implique de moments d’humour, de gêne, de percée spectaculaire et/ou de galères interminables pour les protagonistes principaux.

Ces personnages sont interprétés par une galerie d’acteurs pour la plupart inconnus du grand public, mais dont l’énergie transparaissait déjà dans la bande-annonce de la série. Espérons juste que l’écriture de cette dernière suive. Notons la participation de quelques vrais humoristes au scénario de ces 6 épisodes, notamment Shirley Souagnon et Jason Brokerss. La réalisation de la série a quant à elle été confiée à Farid Bentoumi (réalisateur de Rouge) et à Bryan Marciano (co-scénariste du .) Brio).

Notre critique de Drole

the cursed

Disponible sur Netflix – Durée : 12 épisodes d’environ 1h

The Cursed : photo

Ça parle de quoi ? Une journaliste en quête de vérité affronte le PDG démoniaque d’un grand groupe informatique avec l’aide d’une adolescente capable de jeter de terribles sorts.

Pourquoi il faut la looker ? Série coréenne de six épisodes écrite by Yeon Sang-Ho, le réalisateur du Dernier train pour Busan et de sa suite Peninsulamais aussi le créateur de la série horrifique Hellbound diffusee on Netflix, The Cursed est à mi-chemin entre l’horreur et le fantastique, avec un gros soupçon de magie noire.

La journaliste qui, en enquêtant sur une multinationale et son dirigeant adepte de chamanisme, va faire la rencontre de So Jin une adolescente capable de provoquer la mort simplement en connaissant le nom d’une personne. Bon, c’est un peu plus compliqué que dans Death Note, puisqu’elle a aussi besoin d’une photo et d’un objet personnel. Si le scénario semble un peu alambiqué, The Cursed semble être une bonne façon de décompresser de sa semaine en regardant un pourri de capitaliste se faire jeter un sort par une sorcière. C’est aussi l’occasion de voir quelques noms connus du cinéma coréen comme Jung Ji-so qui jouait dans Parasite et Min-soo Jo, qu’on retrouvait dans Pieta de Kim Ki-duk.

us

Sur Netflix le 24 mars / Sortie : 2019 – Durée : 1h56

Ça parle de quoi ? Les vacances de rêve en bord de mer d’une famille se transforment en cauchemar lorsque leurs doubles effrayants se presentent devant leur maison.

Pourquoi il faut le lookinger ? Parce qu’avec seulement deux longs-métrags à son actif (le troisième, Nope, sortira en août), Jordan Peele est déjà un grand nom de l’horreur. Après le succes de Get Out en 2017, qui dépasse le million d’entrées en France et qui remporte l’Oscar du meilleur scénario original, Jordan Peele a décidé de rester dans le genre avec Us, un film plus horrifique et moins thriller psychologique que son précédent, mais qui n’en est pas moins politique.

Dans Us, une famille va devoir affronter ses doubles maléfiques, leurs doppelgängers, qui souhaitent leur faire la peau (mention spéciale pour celui du petit garçon qui porte un masque flippant et qui marche à quatre pattes). Message pour Get Out, Jordan Peele lâche un plot twist qui vient tout remettre en question. On regarde aussi pour les grandes performances de Lupita Nyong’o et des autres acteurs principaux qui ont dû, et surtout su, interpréter deux rôles opposés, deux versions d’une même personne.

Notre critique de Us

Mais aussi…

Bien plus qu’un au revoir, Reste la vie, Cherche l’amour… éperdument, Love Like the Falling Petals, Les principes du plaisir…

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.