Voici les 10 pires films français de tous les temps

Voici les 10 pires films français de tous les temps

Réalisation bancale, jeu d’acteurs pas convaincant, scénario mal construit… Il ya certains films restés dans les mémoires pour de mauvaises raisons. Voici les 10 pires films français, selon plusieurs sites recensant les notes des médias et des spectateurs.

A note, certains de ces long-métrags ont réalisé de beaux scores au box office…

«Double zéro», de Gérard Pirès

Dans “Double zéro” (2003), de Gérard Pirès, les services secrets français, convaincus qu’un traître se cache dans leurs rangs après le vol d’un missile, engagent Will et Ben. Ces deux accros aux jeux vidéo serviront de couverture aux vrais espions. Au casting, on retrouve Eric Judor, Ramzy Bedia, et Edouard Baer. Le film réalisera tout de même 1.810.000 entrées.

«Cyprien», de David Charhon

Réalisé par David Charhon, “Cyprien” (2009) suit les aventures d’un trentenaire timide, campé par Elie Semon, toujours vierge, mal dans sa peau, et qui vient de perdre son travail. Jusqu’au jour o il découvre un déodorant aux pouvoirs magiques qui le transforme en beau gosse irrésistible. Il sera un peu sauvé au box-office, avec près de 700.000 entrées.

«Le Raid», de Djamel Bensalah

En échange d’une grosse somme d’argent que doit leur verser le patron de la mafia à Saint-Denis, quatre malfrats se font passer pour des sportifs professionnels et s’engagent dans un raid à travers le monde. La bande a pour mission d’assassiner le capitaine de leur équipe. Tel est le synopsis du film “Le Raid” (2002), signé Djamel Bensalah. Avec près d’1,400,000 entrées, le public ne l’aura au final pas vraiment boudé.

«All Inclusive», de Fabien Onteniente

Planté par sa fiancée, Bruno s’envole seul pour une semaine dans un club de vacances aux Caraïbes. Là-bas, il va devoir partager sa chambre avec Jean-Paul Cisse, éternel célibataire pour le moins envahissant. Au final, 814.000 personnes auront vu le film en salles de Fabien Onteniente, avec Franck Dubosc, François-Xavier Demaison, et Josiane Balasko.

«Incontrôlable», de Raffy Chart

Sorti en 2006 et réalisé par Raffy Shart, “Incontrôlable” met en scène le quotidien d’un homme devenu incontrôlable malgré lui, incarné par Michaël Youn. Un beau matin, son corps décide de ne plus lui obéir, le vanne avec la voix de l’âne de Shrek et le met dans des situations humiliantes. De quoi tout de même faire venir 740.000 spectateurs au cinéma.

«People Jet Set 2», de Fabien Onteniente

Dans “People Jet Set 2” (2004), de Fabien Onteniente, Charles de Poulignac, prince déchu de la jet set parisienne, va afffronter l’univers des clubbeurs d’Ibiza pour obtenir les grâces de John-John, célèbre organisateur de soirées . Le castin est composé de Rupert Everett, José Garcia, et Ornella Muti. Résultat : 720,000 spectateurs dans les salles obscures.

«Cinéman», de Yann Moix

Cinéman (2009), de Yann Moix, raconte l’histoire d’un professeur de mathématiques, interprété par Franck Dubosc, qui, un jour, découvre qu’il a la capacité de voyager dans les films. Dans l’un deux, il rencontrera enfin la femme de ses rêves. Lucy Gordon et Pierre-François Martin-Laval complètent la distribution. Moins de 300,000 personnes ont vu le film au cinéma.

«Bad Buzz», de Stéphane Kazandjian

Réalisé par Stéphane Kazandjian, “Bad Buzz” (2017) met en scène deux personnages joués par Eric Metzger et Quentin Margot. Alors qu’ils sont au sommet de leur carrière, les deux acolytes ont un terrible bad buzz qui menace d’anéantir leur réputation. Ils mettent tout en œuvre pour retourner la situation en moins de 48 heures. Sans résultat, en tout cas au box office, avec moins de 50.000 entrées.

«Pédale dure», de Gabriel Aghion

Sur la liste des films les moins bien notés, il ya égallement “Pédale dure”, comédie réalisée en 2004 by Gabriel Aghion avec Gérard Darmon, Michèle Laroque, et Dany Boon. Dans cette fausse suite de “Pédale douce” (1996), Loïc et Seb vont bientôt devenir parents. Leur meilleure amie, Marie, porte leur bébé. Mais tout bascule le jour où celle-ci tombe amoureuse. Le box office comptabilise 424.000 entrées.

«Le Baltringue», De Cyril Sebas

Dans la comédie policière “Le Baltringue” (2010), de Cyril Sebas, Vincent Lagaf’ se glisse dans la peau d’un animateur à succès d’une émission de télé-achat qui se retrouve embarqué dans une hist de les services mê la république à un réseau de dangereux trafiquants. Pas de quoi soulever l’enthousiame, surtout en salles, avec 41.000 entrées au box office.

Leave a Comment

Your email address will not be published.