MotoGP Indonésie J0 Débriefing Fabio Quartararo : « je n'ai rien entendu au sujet de quelque chose de vraiment nouveau, donc c'est la vraie Yamaha !  », etc.  (Intégralité)

MotoGP Indonésie J0 Débriefing Fabio Quartararo : « je n’ai rien entendu au sujet de quelque chose de vraiment nouveau, donc c’est la vraie Yamaha ! », etc. (Intégralité)

Ce jeudi 17 mars 2022, Fabio Quartararo a répondu aux questions des journalistes depuis le Circuit de Mandalika sur l’île de Lombok, en prélude au Grand Prix d’Indonésie 2022.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français qui aborde son week-end indonésien avec le souhait de retrouver le rythme montré lors du test hivernal.

Comme à notre habitunous reports ici les paroles de Fabio Quartararo sans la moindre mise en form, même si cela est partiellement traduit (vouvoiement en anglais, tutoiement en français).


Fabio, cela n’a évidemment pas été le début que vous souhaitiez au Qatar: quelles conclusions avez-vous tiré de ce premiere Grand Prix?

Fabio Quartararo : « oui, cela a été dur car je m’attendais à beaucoup plus du Grand Prix du Qatar. Mais c’est vrai que nous n’avons pas eu ces trois jours de test et au final nous avons manqué d’adhérence, puis nous avons essayé quelque chose pour la course était mauvaise dès le début. Cela a donc été une course plutôt difficile mais, vous savez, vous apprenez toujours des moments difficiles. Mon sentiment ici, c’est que nous avons été rapides durant le test mais les essais sont complètement différents de la course, donc nous verront bien ce que nous pourrons réaliser. »

Vous avez terminé le test deuxième, quelques millièmes derrière Pol Espargaro. Pensez-vous que ce week-end le package Yamaha sera davantage compétitif sans une longue ligne droite ?
« Je pense que ce qui correspond mieux est d’avoir une courte ligne droite. Ensuite, comme je l’ai dit avant, les essais… j’ai fait mon attaque du chrono à la dernière minute du jeudi, alors que pol était déjà dans son box et l’avait fait le matin. Disons que je sentais que c’était beaucoup plus difficile, mais nous verrons bien car nous aurons tout le vendredi et le samedi pour comprendre. Voyons aussi ce que seront les conditions météo, mais ce qui est certain, c’est que je ferai de mon mieux pour être la et me battre où nous sentons que nous pouvons nous battre. »

Une bonne partie de l’asphalte sera nouvelle et vous avez aussi des pneus arrière avec une nouvelle carcasse : allez-vous devoir reprendre le travail depuis zéro?
« Finalement, beaucoup de choses changent, principalement les pneus, mais au final je me sens bien : nous avons eu trois jours où j’ai été régulier. Nous avons déjà fait un peu, la boîte de vitesses, et nous connaissons déjà assez bien le tracé après trois tours, mais ensuite nous ne savons pas à quoi nous attendre en ce qui concerne la course. Je pense qu’il sera super important de savoir quels pneus utiliser déjà dès demain. Travailler avec les pneus de course sera très important. »

Que pensez-vous du documentaire « MotoGP Unlimited » ?
« Je ne l’ai pas encore vu, donc, comme les autres gars, je le verrai en rentrant chez moi. »

Vous avez dit précédemment qu’un circuit court comme celui de Mandalika vous procurait plus de chance: est-ce dû à la faible vitesse de pointe où à la pression du pneu avant qui ne monte pas?
« Il est difficile de comprendre (ce qui s’est passé au Qatar) car d’une année à l’autre vous passez de la victoire à P9. C’était donc difficile à comprendre au Qatar mais ici nous avons eu un bon test, je me suis senti super bien sur la moto et le rythme était bon. Mais comme je l’ai dit avant, ils ont changé l’allocation pneumatique et il ya un nouveau tarmac dans certaines zones du circuit, donc bien sûr je me sens très bien sur ce circuit et je pense que ce sera important prêtê dès le début et de voir notre potentiel. »

Pensez-vous que l’on verra seulement la « vraie Yamaha » à partir des circuits européens ?
« La vraie Yamaha est celle que vous avez vue au Qatar ! Je ne pense pas et je n’ai rien entendu au sujet de quelque chose de vraiment nouveau, donc c’est la vraie Yamaha ! »

Ici, avec les vieilles carcasses rigides apportées, cela devrait procurer moins d’adhérence, ce qui est un des problèmes de Yamaha…Vous avez été rapide lors du test mais cela pourrait-il être un scérent ce d?
« Concernant les carcasses, nous devons attendre et comprendre comment ça se passera durant ce Grand Prix, mais je pense qu’il s’agit des carcasses 2018, donc je n’ai jamais piloté avec celles-ci. Il sera important de voir comment ça se passe pour nous, mais comme je l’ai dit, nous sommes prêts à nous battre et je donnerai toujours mes 100%. »

Après le Qatar, vous étiez très frustré et vous avez dit que vous vouliez tout casser. Bien sûr, de l’année passée, mais maintenant êtes-vous complètement cool ou la frustrationest-elle toujours là ?
« Quand j’ai dit que je voulais tout casser, c’était une blague (rires) ! Bien sûr, j’étais frustré car notre rythme n’était pas si mauvais durant les essais mais nous n’avons fait aucun progrès durant la course, et égallement à cause de la pression du pneu avant. Pour être honnête, ce n’était pas vraiment de la frustration, c’était simplement que cela avait déjà été un rude week-end. Nous avions déjà connu quelque chose comme ça et bien sûr cela n’était pas facile. Maintenant, je me sens prêt pour ce week-end et je sens que nous devons rebondir et sentir notre potentiel sur ce tracé. »

Fabio Quartararo Fabio Quartararo

Leave a Comment

Your email address will not be published.