l'impressionnante métamorphose de Martin Terrier

l’impressionnante métamorphose de Martin Terrier

Un nouvel homme. A 25 ans, Martin Terrier semble plus épanoui que jamais. Une belle revanche pour un joueur qui n’a pas toujours passé des moments agréables du côté de l’Olympique Lyonnais entre 2018 et 2020. Une période durant laquelle il a inscrit 17 buts en 77 rencontres toutes compétitions. confon Un bilan correct. Mais les pensionnaires du Groupama Stadium espéraient mieux. Martin Terrier aussi.

La suite après cette publicité

Brillant avec Strasbourg, le joueur, alors proprieté du LOSC, avait tapé dans l’oeil de Florian Maurice. Responsable du recrutement de l’OL, il avait bouclé l’arrivée de Martin Terrier dès le mois de janvier pour un montant de 11 M€ (+ 4M€ de bonus). Doté d’une belle technique et complet, il a dû composer chez les Rhodaniens avec une forte concurrence et a semblé pêcher parfois mentalement. Mais ça c’était avant.

Un nouveau depart à Rennes

En 2020, le footballeur né en 97 a accepté de faire confiance une nouvelle fois Florian Maurice, nommé directeur sportif du SRFC. Cette fois-ci, direction la Bretagne pour 12 M€ (+3 de bonus). Et pas question de se manquer comme l’a expliqué le principal intéressé à son arrivée. «C’est une étape importante dans ma carrière. Le Stade Rennais est un club ambitieux qui grandit d’année en année. J’espère que ça va bien se passer, mais je n’ai pas de doute la-dessus. J’ai hâte de commencer et de montrer mon adresse rapidement devant le but».

Et le natif d’Armentières a tenu parole. Auteur de 9 buts et 7 passes décisives lors de sa premiers saison, il a répondu aux attentes. Et que dire de cette année ! Avec 14 buts au compteur (1 assist), l’ancien du LOSC, buteur face à l’OL dimanche d’ailleurs, est en pleine confiance. Une victoire pour un joueur parfois affecté par les critiques lorsqu’il était plus jeune comme l’a avoué son coéquipier Jonas Martin. Heureux, Terrier savoure.

Un footballeur est bien dans ses baskets

«Je me sens bien. Je suis satisfait de ma progression. Je sens que cette saison j’ai passé un cap surtout au niveau mental. En terme d’efficacité, je pense que ça se voit»at-il expliqué mercredi en conférence de presse. «Le coach me laisse beaucoup de liberté sur le terrain. Au niveau de mes déplacements, il me laisse vraiment aller où je veux. Il me pousse souvent à prendre des risques, ce qui me manquait en début de saison. Il m’a beaucoup aidé sur ce point-là».

Présent à ses côtés, Bruno Genesio, qui l’avait déjà dirigé à Lyon, s’est montré fier. «Sa progression est celle que j’espérais. On ne s’en est jamais caché avec Florian (Maurice), c’est un attaquant qui a toutes les qualités modernes pour être un grand attaquant. Jusqu’à présent, il n’exprimait pas tout le temps son potentiel, certainement par déficit de confiance ou à cause de blocages au niveau mental. Il prend de la maturité. Il arrive aussi à un âge où c’est le bon age pour un attaquant. Il a 25 ans. Il a de l’expérience. Il a vécu des situations difficiles».

La confiance, la clé de son succès

Il poursuit : «il est récompensé par sa saison dans ses statistiques et dans ce qu’il apporte à l’équipe collectivement. Il fait parti des nombreux joueurs intelligents de notre équipe». Un vrai couteau suisse à l’écouter. «Il a déjà joué en pointe à Lyon parfois. Il a le profil pour évoluer seul ou à deux attaquants. Quant il joue à gauche, ce n’est pas un ailier gauche. C’est un joueur qui prend beaucoup position à l’intérieur du jeu, entre les lignes».

Métamorphosé, le Français de 25 ans, dont le nom a été cité par certains chez les Bleus, est sur un nuage. Il espère que le ciel sera toujours radieux ce jeudi soir alors que Rennes accueille Leicester City en huitième de finale retour de la Ligue Europa Conférence. Battus 2 à 0 à l’aller, les Bretons comptent leur homme en form, qui n’a cependant pas encore ouvert son compteur but sur la scène européenne cette saison. Ce qu’il compte bien rectifier le tir ce jeudi. Foxes vs Terrier, le match est lancé !

Leave a Comment

Your email address will not be published.