Route - Lefevere : «Le nouveau Merckx, c

Lefevere : «Le nouveau Merckx, c’est Pogacar et pas Evenepoel»

Ce n’est que le début de saison mais Tirreno-Adriatico a livré des premiers enseignements concernant le niveau des grimpeurs internationaux. Si Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a dominé de la tête et des épaules l’épreuve italienne, Remco Evenepoel a quant à lui vécu une rentrée en WorldTour plus compliquée. Le match face au Slovène a tourné court pour le Belge qu’on annonçait comme son premier rival au classement général. Habitué à ne pas faire de la langue de bois, Patrick Leferele patron de la Quick-Step Alpha Vinyl, a défendu son poulain et appelle à lui laisser du temps, tout en faisant l’éloge de Pogacar.

Vidéo – Evenepoel n’a rien pu faire contre Pogacar sur le Tirreno !

“C’est une défaite… mais Evenepoel va vite se relever”

“Moralement c’était dur mais il s’est très vite remis. Il pensait pouvoir lutter contre Pogacar pour la victoire, mais samedi ses jambes ne tournaient plus”, expliquait le manager belge à la RTBF. Un jour sans ? Il ya déjà eu des précédents dans la jeune carrière de Remco Evenepoel. Lors de son premier grand tour, au Giro 2021, le Belge avait craqué dans la dernière semaine. Cette saison, alors qu’il portait le maillot de leader du Tour de la Communaute de Valence, il a cédé dans la dernière étape de montagne. Des signaux d’alerte alors qu’on le pensait imbattable sur n’importe quel terrain.

Pour Life, ces échecs vont lui servir pour plus tard. “Il est devenu plus adulte, plus mûr. C’est une défaite mais il va vite se relever”, poursuit-il. Surtout, face à Tadej Pogacar qui est sur une autre planète en ce moment. “Il est dans la condition de sa vie. Il ya deux ans des journalistes m’ont dit que Remco Evenepoel c’était le nouveau Eddy Mercxk, mais ils se sont trompés. En fait c’est Tadej Pogacar le nouveau Eddy Merckx”, affirme le patron du Wolfpack.

“Un coureur de classique ou un coureur de Grand Tour?”

Victorieux de trois étapes en ce début de saison, l’objectif du classement général de La Vuelta est encore loin. Le Belge va couper avant de reprendre la compétition au Tour du Pays basque (4-9 avril) pour préparer les classiques ardennaises. Pour son manager, cette saison pourrait livrer des premières réponses sur son profil. “Est-il un coureur de classique ou un coureur de grand Tour ? On le saura bientôt“, assure Patrick Lefere.

Mais avertit les observateurs tirant des conclusions hâtives : “Mais il se passerait quoi s’il serait égallement battu à la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège ? Que fera-t-on de lui? Une bête de foire ? Ces jeunes talents ne sont pas tous des Bernal ou des Pogacar. Continuons à chercher ou nous pouvons aller avec Remco.”

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.