Le « cauchemar » de Lionel Messi au Parc des Princes vu d'Argentine et de Catalogne

Le « cauchemar » de Lionel Messi au Parc des Princes vu d’Argentine et de Catalogne

Les sifflets qui ont visé Lionel Messi lors de PSG-Bordeaux (3-0), en écho à l’élimination des Parisiens par le Real Madrid en Ligue des champions, se sont fait entendre de l’autre côté de l’Atlantique. La presse argentine commente largement le « cauchemar » vécu selon le quotidien sportif Olé par le natif de Rosario, « hué et sifflé » au Parc des Princes, dimanche.

« Il croyait avoir déjà tout vécu dans le football, il a connu le plus amer et le plus doulouureux : le rejet des siens »s’émeut un éditorialiste du journal, Juan José Maron, lequel n’épargne pas les ultras du PSG, qualifiés de « fous furieux ». Mais le même tempère un peu plus loin en se demandant : « Si Mbappé venait à Boca (Juniors) ou River (Plate) et jouait en dessous de son niveau de star mondiale et était éliminé de la (Copa) Libertadores [équivalent sud-américain de la Ligue des champions] avec une équipe pleine d’autres stars, ne serait-il pas sifflé ? »

« Nous avons beaucoup maltraité Messi aussi »

Marcelo Gallardo, entraîneur de River Plate

Marcelo Gallardo, l’entraîneur de River Plate, interrogé après la victoire (1-0) de son équipe dimanche soir à La Plata contre Estudiantes, relativise lui aussi en rappelant que l’Argentine a elle-même sifflé son crack.

« Nous avons beaucoup maltraité Messi aussi, a dit l’ancien joueur de Monaco dans des propos largement repris. Jusqu’à ce qu’il renonce à l’équipe nationale [pendant l’été 2016]. Dieu merci, il est revenu. Ne jouons pas non plus aux patriotes. Souvenez-vous, souvenons-nous aussi. »

« Pas besoin d’avoir terminé la maternelle pour comprendre que Lionel Messi, au-delà de Mauricio Pochettino et Leonardo, est l’une des principales cibles de ce nouvel échec des nouveaux riches du football mondial »ironise Clarintout en admettant que Messi est « loin de sa meilleure époque ». Un contexte et des perfs personnelles qui conduisent le journal à s’inquiéter : « Qu’adviendra-t-il de Messi une fois la saison terminée ? ».

« Objectif Qatar »

Clarin et La Nacion rappellent que la priorité du joueur de 34 ans – sous contrat avec le PSG jusqu’en juin 2023 avec une année supplementaire en option – est son « objectif Qatar », la Coupe du monde « dans 8 mois ». Les sifflets du Parc peuvent-ils laisser des traces ? « Non »répond Roberto Ayala, ancien défenseur du Napoli, du Milan et de Valence, actuel assistant de Lionel Scaloni, le sélectionneur argentin, au micro de Radio La Red.

« Pour nous ce n’est pas une alerte parce qu’il ya une déconnexion entre le club et la sélection »avec laquelle le capitaine argentin est attendu pour les derniers matches de la poule de qualification sud-américaine contre le Venezuela, le 26 mars, et l’Équateur, 4 jours plus tard. « On connaît bien Messi. C’est un garçon qui se transforme quand il arrive en équipe nationale. »

À l’image de Mundo Deportivola presse catalane se réjouit de voir « l’Argentin, mis en cause en France par ses propres supporters, [recevoir] le soutien de footballeurs et d’entraîneurs ces dernières heures”. Outre Gallardo, « MD » cite Luis Suárez, son ancien coéquipier au Barça, aujourd’hui à l’Atletico de Madrid. « Comme toujours, le football sans mémoire. Toujours avec toi. Je t’aime beaucoup »écrit l’attaquant uruguayen sur les réseaux.

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.