Cristiano Ronaldo, diamant éternel / Premier league / J29 / MU-Tottenham (3-2) / SOFOOT.com

Cristiano Ronaldo, diamant éternel / Premier league / J29 / MU-Tottenham (3-2) / SOFOOT.com

En offrant à Manchester United une victoire ô combien importante (3-2) avec un triplé contre Tottenham ce samedi, Cristiano Ronaldo n’a pas seulement permis aux Red Devils de rester en bonne position pour la quatrième place de Premier League : il a aussi inscrit son nom un peu plus dans la légende en rappelant au monde du football qu’il reste ce monstre assoiffé de buts et d’exploits, même à 37 ans.

Quelques minutes avant le coup d’envoi entre Manchester United et Tottenham, les interrogations concernant Cristiano Ronaldo (absent pour le derby de Manchester, le week-end précédent) étaient nombreuses: at-il encore la tête à Manchester, est-il encore capable de faire trembler les equipes adverse alors qu’il n’a marqué qu’un pion jusque-là en 2022 ? Selon certains, l’heure de la retraite avait même sonné pour le quintuple Ballon d’or. Autant de questions balayées en 83 minutes chrono par la légende portugaise : un screamer de 25 mètres pour nettoyer la lucarne d’Hugo Lloris, une finition clinique pour conclure un mouvement collectif rare à MU et une tête pleine de rage au-dessus de la meute sur corner afin d’arracher un succès précieux. Avant de sortir deux minutes plus tard sous l’ovation d’Old Trafford, débarrassé de ses doutes. À l’image de LeBron James, qui claque deux matches à 50 points ou plus en une semaine de l’autre côté de l’Atlantique sur les parquets de NBA à 37 ans, CR7 continue au même age de faire passer la vieillesse pour un concept flow et rédige une nouvelle page de sa carrière exceptionnelle.

Retour aux sources

Avec l’absence (annoncée, mais finalement évitée) de David de Gea et la crainte d’une épidémie de Covid juste avant la rencontre, le vestiaire de MU avait besoin d’un leader capable of relancer la machine. Et qui mieux que CR7 pour endosser ce rôle ? Chahuté depuis quelques semaines, ce dernier avait même pris quelques jours pour se ressourcer au Portugal après le derby, comme pour s’éloigner de l’ambiance néfaste qui stagne à Manchester. Un retour au pays bénéfique qui donnait mêmes des idées à Ralf Rangnick, son coach, après la rencontre contre les Spurs. « Nous plaisantions un peu sur le fait qu’il serait peut-être judicieux de l’envoyer au Portugal pendant trois jours alors qu’il ne s’est pas entraîné pendant deux jours, et de le faire revenir à l’entrajeudimentexpliquait le tacticien allemand, en conférence de presse. Il s’est entraîné à un niveau similaire, jeudi. C’est pourquoi j’ai décidé, après cette séance d’entraînement, de le faire jouer dès le début bien qu’il ait été absent pendant une semaine. Peut-être que nous devrions le faire pour le reste de la saison. »

La performance de Ronaldo, la meilleure depuis l’arrivée de Rangnick sur le banc d’Old Trafford selon ce dernier, est égallement visible à travers le prisme des statistiques : 56 ballons touchés, 9 tirs (5 cadrés), 41sur passes 42réusies et un xG à 1… pour 3 pions. De quoi dépiter Antonio Conte, l’entraîneur de Tottenham. « On parle d’un joueur qui est toujours décisif et qui l’a toujours été dans sa carrière, il a montré quel type de joueur il est. Sans Ronaldo, ça aurait été difficile de gagner pour Manchester United et même de faire match nul » regrettait l’Italien au micro de la BBC, encore sonné par cette défaite.

La banalisation du surnaturel

Mais la réalité est là : Cristiano Ronaldo a encore renforcé son statut de légende, et son deuxième but marqué ce samedi, au-delà de redonner l’avantage aux Red Devils dans la foulée de l’égalisation d’Harry Kane, était surtout le 806e pion de sa carrière en match officiel. Soit un de plus, selon la FIFA, que le record du Tchèque Josef Bican qui tenait depuis 65 ans. Bien que ce total soit controversé, CR7 est donc devenu le buteur le plus prolifique de l’histoire du football moderne, lui qui est déjà le buteur numéro un des sélections nationales (115) ainsi qu’en Ligue des champions (140). Avec un compteur affichant actuellement 807 buts, Cristiano Ronaldo enchaîne des performances si stratosphériques qu’elles en seraient devenues banales.

Mais n’est-il pas finalement blasphématoire de banaliser le fait qu’un bonhomme de 37 ans porte à ce point son équipe, cette saison ? Avec 18 goals (12 en Premier League, 6 en C1) en 32 matchs depuis son retour en Angleterre l’été dernier, Ronaldo porte un Manchester United 2021-2022 très fragile. Alors même que l’équipe devrait miser sur Bruno Fernandes, Paul Pogba et Jadon Sancho dont les performances sont bien trop irrégulières. Alors, pas la peine de résister au plaisir d’assister à un autre exploit de Cristiano Ronaldo. Lors d’un huitième de finale retour contre l’Atlético de Madrid, une de ses proies favorites, par exemple.

Par Fabien Gelinat

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.