Audi Q4 Sportback 50 E-Tron, le choix gagnant pour l'électrique premium dans le groupe VW

Audi Q4 Sportback 50 E-Tron, le choix gagnant pour l’électrique premium dans le groupe VW

Alors que la Galaxie Volkswagen ne cesse de prendre de l’ampleur sur le marché de l’électrique, le groupe peaufine l’éventail de son offre. L’Audi Q4 E-Tron arrives à point nommé pour combler un manque sensible du côté du premium.

Volkswagen est en plein essor sur l’électrique et veut le faire savoir. Après des années de suprématie de la Renault Zoé puis depuis l’an dernier de la Tesla Model 3 dans le domaine de l’électrique “grand public”, le constructeur est le premier à avoir réussi à marquer des points décisifs, en a laveciè des résultats commerciaux concluants.

Le Q4 Sportback 50 E-Tron affiche des lignes à la mode, cells du SUV coupé.
Le Q4 Sportback 50 E-Tron affiche des lignes à la mode, cells du SUV coupé. © Antoine Larigaudrie

Cette révolution a un nom, ID. Savamment préparée grâce à une identité forte, un haut niveau technologique couplé à une plate-forme à usages multiples (MEB), Volkswagen en deux ans seulement a réussi son pari: produire une voiture électrique capable de grignoter du auxé des vent.

Au milieu de deux années compliquées par la crise du Covid et la pénurie de semi-conducteurs, la Volkswagen ID3 a terminé l’année 2020 numéro 3 des ventes européennes d’électrique (55,000 exemplaires). Et la marque termine même l’année 2021 avec 2 modèles dans le Top 5, l’ID.3 (53.000), mais aussi sa version SUV, l’ID.4 (38.000).

Stratégie de l’eventail

Une belle performance, certes facilitée par la taille massive et l’outil industriel de haute technologie de Volkswagen, ses dizaines de milliards d’euros d’enveloppes d’investissement, mais aussi par un vrai succès auprès du public. Le 2ème étage de la fusée chez Volkswagen, ce sera de profiter de ce succès pour élargir au maximum son éventail de voitures électriques compactes à travers ses multiples marques, chacune avec ses spécificités. L’ID3/4 a des cousines, lancées et en cours de lancement: Skoda Enyaq pour le côté familial, Cupra Born pour le coté sport, un futur modèle Seat a vocation bon marché… Manquait le luxe avec Audi.

Des lignes très sportives pour le SUV coupé Q4 Sportback 50 E-Tron d'Audi.
Des lignes très sportives pour le SUV coupé Q4 Sportback 50 E-Tron d’Audi. © Antoine Larigaudrie

Et l’initiative vient à point nommé pour la marque aux 4 anneaux: malgré un succès incontestable des modèles électrifiés (hybrides rechargeable) à travers le label E-Tron, et 2 modèles 100% électriques (“Grand” E-Tronet Tron GT, cousine de la Porsche Taycan), Audi manquait d’un modèle plus accessible, vraiment conçu pour marquer des points dans le domaine des SUV compacts électriques, LE secteur de croissance du moment.

Le point fort: un sacré impact visuel

C’est chose faite avec cette Audi Q4 E-Tron, et notamment dans cette version 50 Sportback Quattro. Basée sur la même plate-forme et la même technologie que la Volkswagen ID4 GTX, elle en reprend la motorisation (2 moteurs électriques d’une puissance cumulée de 299 chevaux) et la batterie de 82 kWh. De solides fondamentaux, mais… Audi a vraiment voulu en faire autre chose qu’une simple ID4 rebadgée. Lignes très fluides, sportives, hayon de coupé, donnent une vraie impression de légèreté à un engin plutôt lourd (2,2 tons!), avec un capot plutôt court aux optiques très suggestives.

Le Q4 Sportback 50 E-Tron est un cousin technique du Volkswagen ID.4 GTX.
Le Q4 Sportback 50 E-Tron est un cousin technique du Volkswagen ID.4 GTX. © Antoine Larigaudrie

Dans notre version d’essai (One Bronze Edition), cette impression de qualité et de sportivité est encore plus marquante, avec des sigles Audi sur les ailes arrières, des parures de carrosserie noires laquées en lieu et place des chromes, etin des jantes bronze/or absolument spectaculaires, qui justifieraient presque à elles seules le choix du véhicule. Un must absolu, qui en fait une sorte d’RSQ3 du futur, a l’impact visuel très fort.

Des sigles Audi sur les ailes arrières, des parures de carrosserie noires laquées en lieu et place des chromes, et des jantes satinées bronze/or absolument spectaculaires.  Le look est spectaculaire.
Des sigles Audi sur les ailes arrières, des parures de carrosserie noires laquées en lieu et place des chromes, et des jantes satinées bronze/or absolument spectaculaires. Le look est spectaculaire. © Antoine Larigaudrie

Du premium… et du son

A l’intérieur, pas de doute, c’est une Audi. Mobilier d’habitacle très design, avec notamment une console côté passager de forme triangulaire un peu décentrée, du cuir, des plastiques laqués, et un volant encore une fois très beau…

La console centrale très design de l'Audi Q4 E-tron.
La console centrale très design de l’Audi Q4 E-tron. © Antoine Larigaudrie

En tout point la qualité et le confort correspondent à la marque à 100%, on sent que le travail a été intense et soigné pour rendre la qualité perçue très convaincante et digne des 4 anneaux. Et comme sur l’E-Tron 55 que nous avions eu la chance d’essayer, toute la technologie maison est là pour rendre les trajets agréables, sans pour autant surcharger le conducteur en matière d’informations. Un bel écran numérique derrière le volant (avec head-up display bien pratique), un système d’info-divertissement doté d’une multitude de possibilités d’affichage, le tout via un écran lisible mais pas’ mobilist omnip … a pour son argent.

La planche de bord de l'Audi Q4 Sportback 50 E-Tron.
La planche de bord de l’Audi Q4 Sportback 50 E-Tron. © Antoine Larigaudrie

Même plus besoin de bouton stop/start, installez-vous et la Q4 E-Tron est déjà prête à partir. A passe vitesse, sous les 30km/h, Audi a conçu un excellent bruit de roulement (figure imposée et mine de rien importante pour l’expérience de conduite électrique…) évoquant à la fois une sonorité futuriste de soucoumaiusi volante mod de “moteur” plutôt velouté, évoquant un peu les grosses cylindrées essence du groupe… son qui va jusqu’à “imiter” les rétrogradages pendant les décélérations. Impressionnant.

Les jantes de l'Audi Q4 Sportback 50 E-Tron.
Les jantes de l’Audi Q4 Sportback 50 E-Tron. © Antoine Larigaudrie

Le point fort: un comportement sûr et une tenue de route exceptionnelle

Le comportement de ce Q4 E-Tron 50 est lui aussi digne d’Audi. Très manoeuvrable à basse vitesse, précis et dynamique, il devient impérial en matière de tenue de route à vitesse normale. On est littéralement sur des rails. La suspension est réglée de manière optimale, sans trop éloigner le conducteur de la route, et la transmission Quattro garantit une motricité parfaite.

Quant aux accélérations, elles sont bien sensibles et très gratifiantes (0 à 100 km/h aux alentours des 6,5 seconds) mais loin de la sauvagerie inattendue d’une Volvo C40 Twin Recharge (ce qui est normal avec 100 chevaux de mo) . Mais c’est finalement un mal pour un bien, l’engin n’en étant que plus cohérent et homogène.

Le 0 à 100 s'abat en 6,5 seconds sur ce véhicule.
Le 0 à 100 s’abat en 6,5 seconds sur ce véhicule. © Antoine Larigaudrie

Point de vue consommation, la Q4 E-Tron 50 est relativement sobre, avec (dans un parcours mixte cumulant ville et voies rapides) une consommation consommation de 17 à 20 kWh/100km, ce qui donnerait selon les calculs des moyennes environ autonomie aux de 460 à 470 kilomètres, à peu près conformes aux 485 kilomètres revendiqués en normes WLTP. Audi explique en particulier avoir optimisé la consommation notamment à basse vitesse, avec notamment une position “B” sur le levier de vitesse qui vous permettra d’optimiser la récupération d’énergie au freinage, et de nec.

En matière de temps de recharge, l’engin fait le plein (80%) en 30 minutes environ sur une borne de recharge haute puissance (125 kW), 1h45 sur un système 50kW en courant continu, 6 heures sur la plupart des bornes de recharge publiques 7,4kW/32A et 24 heures sur une price domestique, ce qui reste tout à fait standard pour les autos du segment.

Le Q4 Sportback 50 E-Tron offre une autonomie officielle de 485 kilomètres.
Le Q4 Sportback 50 E-Tron offre une autonomie officielle de 485 kilomètres. © Antoine Larigaudrie

Le point noir: un prix très élevé

Pas vraiment de défauts à signaler sur cet Audi Q4 E-Tron 50 Quattro. Hormis… Son prix. A 69.950 euros prix de base (et même 87.920 pour l’édition spéciale One Bronze essayée ici), il se place d’entrée de jeu bien au-delà d’un Volvo C40 Twin Recharge bien plus puissant, et plus de 10,000 euros au -dessus du Mercedes EQA 350… et du Tesla Model Y d’entrée de gamme, plus autonome et plus… Tesla.

Encore une fois Audi coiffera tout le monde point de vue tarif, tout comme son “grand” E-Tron 50/55 était le plus cher du segment supérieur, qui l’opposait au Jaguar IPace, au Mercedes EQC, au BMW IX3 et au Tesla Model X. Un choix tranché pour un segment dynamique, certes, mais où la concurrence va être de plus en plus acharnée, et où le premium devra pleinement justifier ses ambitions en matière de prix.

Reste sans doute une qualité qui placera ce très convaincant Q4 Etron 50 Quattro un peu au-dessus du lot, l’homogénéité. Il propose on the segment le meilleur equilibre entre performance, puissance, économie de fonctionnement et qualité perçue. Mais encore une fois au prix (très) fort.

Leave a Comment

Your email address will not be published.