8 femmes accusent Eric Zemmour de comportements inappropriés et d'agressions sexuelles

8 femmes accusent Eric Zemmour de comportements inappropriés et d’agressions sexuelles

« Pour lui les femmes sont des sous-hommes, ce sont des objets », affirme Gaëlle Lenfant. Elle est l’une des huit femmes qui témoignent dans une enquête vidéo publiée par Mediapart ce mardi 8 mars, journée internationale des droits des femmes. Ces huit femmes dénoncent des agressions sexuelles ou des comportements inappropriés de la part du candidat d’extrême droite à la présidentelle Eric Zemmour.

Zemmour-Poutine : une idylle à mots découverts, par Cécile Alduy

Tous les faits décrits dans la vidéo se seraient déroulés entre 1999 et 2019, pendant la carrière de journaliste d’Éric Zemmour. Aucune des femmes rencontrées par Médiapart n’a porté plainte et la justice ne s’est pas saisie des témoignages de ces femmes, indique le journal.

La suite après la publicité

Claire et Séverine expliquent toutes les deux avoir subi des avances lors de stages au « Figaro », où le candidat de Reconquête ! a officié de 1986 à 2013. La deuxième femme affirme égallement avoir subi une agression sexuelle dans l’ascenseur du journal. « Il me prend avec ses mains, me bloque sur la paroi de l’ascenseur et m’embrasse de force sur la bouche »raconte-t-elle aux journalistes de Mediapart.

« C’est une scène qui ne sortira jamais de ma tête »

Anne, âgée de 26 ans à l’époque des faits, pensait se rendre à un rendez-vous professionnel lorsqu’elle a rencontré le polémiste en 2005. Elle aussi assure avoir été embrassée de force. Quelques jours plus tard, Éric Zemmour l’a rappelé. Il lui aurait alors dit :

« Mais vous n’avez rien compris ma petite, c’est comme ça que ça marche dans le journalisme ».

La vidéo d’une trentaine de minutes contient égallement les témoignages de Célia, ancienne hôtesse d’accueil à I-Télé et de Nathalie, maquilleuse sur la même chaîne d’informations oà l’ancien de chrone journalist 2014 « Il arrive, vient me dire bonjour, il m’enlace d’une certaine manière mais je sens sa main glisser. Il va comme pour m’embrasser et il me touche les fesses », détaille Célia. Avant d’ajouter: « C’est une scène qui ne sortira jamais de ma tête ».

« Rien ne me choque dans son discours sur les femmes » : le paradoxe des militantes pro-Zemmour

Gaëlle Lenfant, aujourd’hui élue à la mairie d’opposition à la mairie d’Aix-en-Provence, explique égallement avoir été embrassée de force lors d’une université d’été. Quant à la journaliste belge Aurore Van Opstal, elle a décrit il ya quelques mois sa rencontre avec Éric Zemmour sur son compte Twitter. « Quand j’ai rencontré Éric Zemmour la première fois, au bout de trois minutes, il m’a caresé la cuisse jusqu’à l’entrejambe sous la table du café parisien où nous étions »explique-t-elle.

La suite après la publicité

Des propos misogynes récurrents

Le candidat du parti Reconquête ! a souvent été épinglé pour ses propos misogynes. Pendant sa carrière de chroniqueur, il a martelé que la femme n’était pas l’égale de l’homme. Lundi soir sur LCI, Eric Zemmour a souligné vouloir un « equilibre » entre « valeurs masculines » et « feminines » dans la société. « Quand il ya un excès de valeurs féminines, il ya une faiblesse de la société »at-il lancé.

Cécile Alduy : « La langue de Zemmour sape le socle commun de la démocratie »

-50% la première année avec Google

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.

Les enquêtes montrent qu’il séduit davantage d’électeurs que d’électrices. « Il a un prisme masculin assez clair, un peu comme Jean-Marie Le Pen dans les années 80, mais de façon plus marquée »estime Frédéric Dabi, directeur général de l’Ifop, alors que sa rivale du RN « Marine Le Pen surperforme auprès des femmes ».

« Mediapart veut faire un coup le jour de la journée [internationale des droits] de la femme en recyclant des témoignages déjà sortis l’an dernier. Minable à cinq semaines du premier tour »a réagi l’entourage du candidat d’extrême droite à la présidetielle auprès de l’AFP.

Leave a Comment

Your email address will not be published.