le cameo surprise aurait dû être beaucoup plus long, selon Matt Reeves

le cameo surprise aurait dû être beaucoup plus long, selon Matt Reeves

Le caméo qui conclut The Batman de Matt Reeves devait être plus long, si on en croit le cinéaste.

La dernière adaptation du personnage créé par Bob Kane et Bill Finger, The Batman, a débarqué dans les salles françaises le 2 mars dernier. Grâce à son sens de l’artisanat et la noirceur de son écriture, le très attendu nouveau film de Matt Reeves s’est révélé être une oeuvre sombre et relativement singulière dans le paysage du blockbuster américain actuel.

Mais vu que l’on ne change pas une équipe qui rapporte des sous, les nouvelles aventures du Chevalier Noir ne seront évidemment pas privées d’un univers étendu. En effet, au-delà des deux séries déjà prévues, un caméo à la fin de The Batman a d’ores et déjà dévoilé un peu plus sur l’avenir de l’homme chauve-souris au cinéma.

ATTENTION SPOILERS!

Ce mystérieux personnage apparait en toute fin de film, mais à en croire le réalisateur – qui s’est entretenu avec IGN – ce caméo ne devait pas être sa seule apparition dans tout le long-métrage :

« La raison pour laquelle Joker est dans le film est qu’il y avait une autre scène plus tôt. La scène qui n’était pas dans le long-métrage était couplée à… une scène où Batman est très énervé parce que le Sphinx lui écrit et qu’il se demande lete : “Pourquom’ cetreengars? ces”. Parce qu’il doit cerner le tueur, il va donc voir un autre criminel avec qui il a clairement eu un passif durant ces deux premières années.

Et ce tueur, dans l’histoire, n’est pas encore le personnage que l’on connait. Donc tout le monde est dans une sorte de balbutiement. Dans la scène que vous découvrirez par la suite, vous allez voir qu’il ne ressemble pas à ce à quoi vous vous attendiez. Je voulais créer une itération de ce personnage qui fait à la fois différente et nouvelle, mais qui revenait aussi aux racines. Il vient, en quelque sorte, directement de l’héritage de Conrad Veidt.

L’idée vient du film muet L’Homme qui rit, où il a cette maladie congénitale qui l’empêche d’arrêter de sourire. Il n’est pas tombé dans une cuve de produits chimiques et ce n’est pas le truc de Nolan avec les cicatrices dont nous ne connaissons pas les origines. Et si c’était quelque chose qui l’a touché dès sa naissance ? »

Joker: photoJoachin Phoenix devant le caméo de Barry Keoghan

Matt Reeves révèle donc que le Joker – interprété par Barry Keoghan crédité “prisonnier d’Arkham non visible” – devait apparaître plus tôt dans le film et pas uniquement dans son épilogue. En effet, il était question que le clown, prince du crime de Gotham City, soit obligé de collaborer avec le Chevalier Noir, tel le Hannibal Lecter du Silence des agneaux (ou Le Sixième sens ou Dragon rougedeux autres adaptations cinématographiques du personnage de Thomas Harris).

Probablement des références évidentes du cinéaste qui s’ajouteraient à l’autre évoquée par Reeves lui-même : celui de Gwynplaine dans le long-métrage L’Homme qui rit de Paul Leni. Ce personnage a directement influencé l’iconographie du personnage du Joker, principalement dans les comics, dont l’héritage s’est essoufflé dans les différentes adaptations audiovisuelles. Le geste de Matt Reeves de ramener le Joker à ses origines du muet semble donc logique puisqu’il fait écho à ce Batman revenant à ses origines les plus basiques de meilleur détective du monde.

The Dark Knight : photo, Heath LedgerQuand on te dit qu’il n’y aura pas de suite à The Batman

Une nouvelle preuve que le cinéma de Matt Reeves sait faire dialoguer intelligemment ses références avec l’héritage de ses personnages, tout en ayant la ferme intention d’offrir une vision singulière et sincère de l’univers en question. Autre détail révélé par le réalisateur : le Batman du film de 2022 aurait déjà eu affaire à ce Joker. Une piste qui ouvre tout un tas de portes intéressantes sur le passé des deux bonshommes et sur le lien potentiel qui les unit.

Helas, il faudra attendre pour en savoir plus, mais vu le beau démarrage du film dans les salles obscures, il est quasi certain que la nouvelle confrontation entre Batman et Joker ne saurait tarder. En attendant, il faudra se contenter du prochain The Flashle 2 novembre prochain, pour retrouver le chevalier noir sur un écran de cinéma.

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.