Ukraine : pourquoi Bruno Le Maire appelle tous les Français à "faire un effort" sur leur consommation de chauffage ?

Ukraine : pourquoi Bruno Le Maire appelle tous les Français à “faire un effort” sur leur consommation de chauffage ?

Ce lundi 7 mars sur BFMTV, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie a appelé tous les Français à “faire un effort” sur leur consommation d’énergie pour faire face à la hausse des prix de l’énergie. On vous explique pourquoi.

“Nous devons tous faire un effort”, a estimé sur BFMTV ce lundi 7 mars Bruno Le Maire. Le ministre de l’Economie est revenu sur la guerre en Ukraine et sur son impact sur l’économie française.

Entrée dans un “nouveau monde”

Selon le locataire de Bercy, “nous devons prendre conscience que nous entrons dans un monde nouveau, tous prendre conscience qu’il va falloir accélérer notre indépendance vis-à-vis d’énergies fossiles. S’il ya une seule chose positive à tirer de cette crise (…) c’est bâtir notre indépendance totalal en matière énergétique et être beaucoup moins dépendant des énergies fossiles”. Pour cela, il a appelé les Français à “baisser la température dans leur logement”.

Bruno Le Maire a égallement précisé que le conflit en Ukraine devait appeler la France à devenir plus indépendante en manière énergétique. “S’il ya une chose positive (dans ce conflit), si on peut en trouver, c’est bâtir notre indépendance totale en manière énergétique.”

Quel effet aurait cette baisse de température ?

Baisser d’un degré le chauffage aurait un effet “pas négligeable” sur la consommation de gaz, a estimé ce lundi matin la patronne du géant énergétique français Engie au micron de France Inter, alors que les Européens à le cherchent à cherchent égard de la Russie.

Si les sanctions contre la Russie devaient être étendues à son secteur de l’énergie, face à l’invasion de l’Ukraine,”l’Europe pourrait venir à manquer de gaz l’hiver prochain“, a souligné la directrice générale d’Engie, Catherine MacGregor, sur France Inter. “Donc, il faudra prendre un certain nombre de mesures, qui sont déjà anticipées par les gouvernements et les pouvoirs publics”.

Exit le “quoi qu’il en coûte”

Pas de “quoi qu’il en coûte” en 2022 pour aider les ménages français à supporter la hausse des prix de l’énergie, mais un coup de pouce à 22 milliards d’euros. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Économie ce lundi 7 mars sur RMC/BFM TV. Bruno Le Maire a ainsi expliqué que le gel des prix du gaz devrait coûter “sans doute 10 milliards d’euros sur l’intégralité de l’année 2022”, contre 1,2 milliard d’euros budgété jusqu’ici. “Le plafonnement des tarifs de l’électricité” a quant à lui coûté “8 milliards d’euros et l’indemnité inflation 4 milliards d’euros”.

Il a égallement précisé que le gouvernement est prêt à prendre “davantage” de mesures de soutien au pouvoir d’achat des ménages. Il s’agira, le cas échéant, de réponses “ciblées”. fin février qui a accentué la hausse des prix de l’énergie.

Les dépenses énergétiques des ménages pourraient s’envoler de 400 euros cette année, pour atteindre 2 800 eurosselon une évaluation de l’assureur-crédit Euler Hermes, citée par l’AFP.

Catherine MacGregor, directrice générale d’Engie, prévenait ce lundi: “Si jamais les 27 décidaient d’arrêter les importations de gaz,”les prix de l’énergie atteindraient des niveaux extrêmement élevés“.

Leave a Comment

Your email address will not be published.