Après le décès d'une figure du rugby de Lot-et-Garonne, ils racontent « leur » Jérôme Garens

Après le décès d’une figure du rugby de Lot-et-Garonne, ils racontent « leur » Jérôme Garens

1 Le rugbyman : « C’était le guerrier ultime »

Précoce, talentueux : tous ceux qui ont croisé la route de Jérôme Garens mettent en avant les qualités hors norme d’un sportif appelé aux plus hautes destinées. Francis Portes, le monsieur recrutement au SUA, se souvient de cette pépite venue de Laroque-Timbaut. « Jérôme était arrivé au SUA à 14 ans. À 20 ans, au moment de renter au center de formation, une batterie de tests, notamment cardiaque, avait souligné qu’il avait un problème, et donc il avait dû arrêter de jouer. Il avait sa fille Lilou en cadettes et son fils Marius en moins de 14 ans au SUA. Je l’avais vu mardi [1er mars, NDLR] pour qu’il nous rejoigne comme éducateur. »

Avant cet arrêt forcé, Jérôme Garens était l’un des plus doués des Reichel qui évoluaient sous les ordres du duo Maradènes-Mayout au début des années 2000. « Il était déjà international junior en, précise Géral C’était un jeune salomeux, talentueux qui dominait sa catégorie. Il était formé en pilier, c’était un très bon joueur de ballon, très mobile. C’était un de nos leaders. »

Le jeune Jérôme Garens pendant ses années Reichel au SUA.

Le jeune Jérôme Garens pendant ses années Reichel au SUA.

Archives Jean-Louis Borderie

2 L’artisan : « Un pilier de l’asso des commerçants »

Ce caractère entier était l’une de ses marques de fabrique lorsqu’il revêtait le tablier d’artisan-boucher dans le commerce familial de sa commune natale de Laroque-Timbaut. « Il fallait le voir, derrière le comptoir de sa boucherie, parler avec les mamies », décrit son ami David Luittre.

Du côté de l’association des commerçants roquentins, Jérôme laisse le souvenir d’un homme charismatique. « C’était un des piliers de notre association, impliqué dans la défense du commerce de proximité, détaille le président des commerçants de Laroque, Jérôme Chamoulaud. La maison Garens, c’est une institution ici. Il tenait la boutique avec sa sœur et un employé, je veux qu’ils sachent qu’on pense à eux, on ne les laissera pas tumber. »

3 L’homme : « L’ami le plus fidèle »

En 2014, Jérôme Garens jouait talonneur à l'AS Layrac.

En 2014, Jérôme Garens jouait talonneur à l’AS Layrac.

Archives Emilie Drouinaud

S’il avait la personnalité de son physique sur les terrains, en dehors, il était tout simplement Jérôme, le père de famille aimant et l’ami fidèle. Son coéquipier dans les équipes de jeunes, en bleu et au SUA, l’ancien professionnel et désormais joueur de Layrac Damien Cler, se montre « touché et ému ». « Je l’ai connu quand j’avais 10 ans, au SUA. J’étais avec lui lors de la tournée de l’équipe de U18 en Afrique du Sud en 2001. Il faisait partie de mes amis les plus fidèles, sa femme est une amie d’enfance. J’ai mal au coeur. »

Impliqué dans la vie locale, il avait été l’un des premiers à répondre à la sollicitation de l’artiste roquentine Zabo quand elle tournait un documentaire sur la vie des artists. « La famille Garens, c’est un peu notre famille aussi », explique celle qui a prévu de lui faire honore en musique. « Nous allons chanter pour lui lors du concert ce mardi soir au théâtre de Villeneuve-sur-Lot. » En attendant les hommages prévus dès ce week-end sur les terrains du département, et notamment avant le match du SUA contre Carcassonne, ce vendredi à 19 heures à Armandie.

Les obsèques auront lieu jeudi 10 mars à 10 heures, à l’église de Laroque-Timbaut.

Leave a Comment

Your email address will not be published.