Paris-Nice - Jakobsen bat Van Aert sur la 2e étape, Martin et Gaudu KO

Nice – Jakobsen bat Van Aert sur la 2e étape, Martin et Gaudu KO

Au terme d’une journée folle marquée par les chutes et les bordures, Fabio Jakobsen (Quick-Step Alpha Vinyl) a remporté la 2e étape de Paris-Nice à Orleans ce lundi. C’est un groupe d’une trentaine de coureurs qui s’est joué la victoire au sprint, et Jacobsen a montré qu’il était bien le meilleur sprinteur du moment en devançant assez facilement Wout Van Aert (Jumbo-Visma), qui avait pourtant été bien emmené par Christophe Laporte. Troisième du jour, le Français conserve le maillot jaune avec 5” d’avance sur Van Aert et 11” sur Primoz Roglic (Jumbo-Visma).

Vidéo – Paris-Nice – Fabio Jakobsen vainqueur de la 2e étape

Martin, Gaudu, Almeida, McNulty, Mollema… Certains favoris perdent gros

Du côté des favoris pour le classement général, seuls Roglic, Nairo Quintana (Arkéa-Samsic), Pierre Latour (TotalEnergies), Alexandr Vlasov (Bora-Hansgrohe), Ben O’Connor et Clément Champoussin (AG2R Citroën), Adam Yates et Daniel Martinez (INEOS Grenadiers), Simon Yates (BikeExchange-Jayco), Jack Haig (Bahrain Victorious) ont réussi à finir dans le premier groupe. David de la Cruz (Astana Qazaqstan) et Ion Izagirre (Cofidis) ont fini à 38” et ont limité la casse, mais d’autres ont perdu bien plus gros.

C’est le cas de Guillaume Martin (Cofidis), qui a connu un incident mécanique au pire de moments et qui a coupé la ligne avec 1’29” de retard, aux côtés de Bauke Mollema (trek-Segafredo), Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe), Brandon McNulty (UAE Team Emirates) et Mauri Vansevenant (Quick-Step Alpha Vinyl). Joao Almeida (UAE Team Emirates) a pour sa part concédé 1’53” et Wout Poels (Bahrain Victorious) 6’43”. Et que dire de David Gaudu (Groupama-FDJ), victime d’une chute au plus mauvais moment et qui a fini l’étape en dernière position à près de 10 minutes du vainqueur, quelques secondes après son coéquipier Michael Store.

Le vent et les chutes font exploser le peloton

Déja à l’avant hier, Matthew Holmes (Lotto Soudal) est le premier attaquant du jour. Il est ensuite rejoint par son coéquipier Philippe Gilbert et Alexis Gougeard (B&B Hotels-KTM), et l’échappée est formée. Holmes profite de sa présence devant pour passer en tête des deux côtes répertoriées de la journée et conforter ainsi son maillot de meilleur grimpeur. Derrière, il ya de l’animation dans le peloton avec une chute au kilomètre 14 impliquant Wout Van Aert (Jumbo-Visma). Le Belge met du temps à revenir, notamment car la Trek-Segafredo tente un coup de bordure quelques instants plus tard, mais tout rentre dans l’ordre par la suite et Van Aert retrouve a place. Les choses se clament ensuite, ce qui permet aux fuyards de prendre 6 minutes d’avance, mais le répit n’est que de courte durée.

Le vent est toujours présent et une première chute survient dans le peloton à un peu moins de 100 kilomètres de l’arrivée. David Gaudu (Groupama-FDJ), Matteo Trentin (UAE Team Emirates) et Nils Eekhoff (Team DSM) sont impliqués, et ce dernier est même contraint à l’abandon. Dans la foulée de cette chute, le peloton explose et un premier groupe d’environ 40 coureurs se détache, même si un second groupe parvient ensuite à faire la jonction. Cependant, une nouvelle chute survient quelques instants plus tard, mettant à terre Brandon McNulty (UAE Team Emirates), Bauke Mollema (Trek-Segafredo) et Dylan Groenewegen (BikeExchange-Jayco). De son cote, Guillaume Martin (Cofidis) est distancé sur ennui mécanique, tout comme de nombreux autres coureurs, que ce soit des sprinteurs ou des favoris pour le classement général suite à une accélération de Wout Van Aert. Pendant ce temps-là, les fuyards ont été repris.

Martin et Gaudu piégés

Après cette demi-heure folle, un point sur la situation à 50 kilomètres de l’arrivée. Dans le premier groupe, on retrouve Sam Bennett, Ryan Mullen, Alexandr Vlasov (Bora-Hansgrohe), Primoz Roglic, Christophe Laporte, Wout Van Aert, Nathan Van Hooydonck (Jumbo-Visma), Bryan Coquard (Cofidis), Nairo Quintana, Matis Louvel (Arkéa-Samsic), Adam Yates, Daniel Martinez, Luke Rowe (Ineos Grenadiers), Luis Leon Sanchez, Jack Haig (Bahrain Victorious), Kévin Geneets, Stefan Kung (Groupama-FDJ), Juan Sebastián Molano (UAE Team Emirates), Ben O’Connor, Clément Champoussin, Oliver Naesen et Stan Dewulf (AG2R Citroen), Alex Kirsch, Jasper Stuyven, Mads Pedersen (Trek-Segafredo), Fabio Jakobsen, Florian Senéchal, Fabio Jakobsen, Yves Lampaert (Quick-Step Alpha Vinyl), Simon Yates, Luka Mezgec (BikeExchange-Jayco), Soren Kragh Andersen, Cees Bol (Team DSM), Philippe Gilbert, Matthew Holmes (Lotto Soudal), Pierre Latour (TotalEnergies), Stefan Bissegger, Owain Doull (EF Education-EasyPost), Silvan Dillier (Alpecin-Fenix), Alexis Gougeard, Cyril Lemoine et Luca Mozzato (B&B Hotels).

Guillaume Martin se trouve dans un troisième groupe à 2 minutes de la tête en compagnie notamment de McNulty, Madouas (Groupama-FDJ), Mollema (Trek-Segafredo) et Schachmann (Bora-Hansgrohe). De son cote, Gaudu est beaucoup plus loin et a perdu toute chance de bien figurer au classement général. La course est un peu plus calme ensuite, le groupe de tête évolue sur un rythme régulier et Laporte profite d’un sprint intermédiaire pour prendre 3” de bonification devant Van Aertqui prend 2”.

Jakobsen ne laisse pas passer sa chance

Comme le groupe de tête a légèrement ralenti, le deuxième groupe, dans lequel se trouve notamment Matteo Jorgenson (Movistar), se rapproche à une trentaine de secondes à 20 kilomètres de l’arrivée grâce au travail de la Movestar. L’écart descend même à 15” à 10 kilomètres du but, mais Jorgenson est victime d’une chute en compagnie de Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma). Devant, Stefan Bissegger tente sa chance à 7 kilomètres de la ligne et le Suisse donne du fil à retordre à ses concurrents.

Cependant, la Quick-Step Alpha Vinyl prend les choses en main à 3 kilomètres du but et reprend Bissegger. Le train du Wolfpack est parfaitement en place, Stybar prend les commandes sous la flamme rouge avec Senéchal et Jacobsen dans sa roue, eux-mêmes suivis par Laporte et Van Aert. Laporte déborde alors et lance parfaitement Van Aertmais Jacobsen saute dans la roue du Belge et le bat facilement dans les 50 derniers mètres, tandis que Laporte prend la 3e place et reste en jaune.

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.