Test Écouteurs true wireless Amazon Echo Buds (2e génération): heureusement qu'Alexa est là

Test Écouteurs true wireless Amazon Echo Buds (2e génération): heureusement qu’Alexa est là

Tout d’abord présentés comme une exclusivité pour les pays anglo-saxons, les Echo Buds de deuxième génération ont enfin pointé le bout de leurs transducteurs en France en février 2022. l’intégration native d’Alexa, l’assistant vocal d’Amazon, avec lequel il est possible d’interagir à la volée sans avoir besoin de sortir son téléphone de la poche.

Au-delà de cette particularité, les Echo Buds (2e génération) sont des écouteurs true wireless on ne peut plus classiques, proposant la réduction de bruit active, une certification IPX4 et la possibilité de recharge par induction, entre autres. Les Echo Buds (2e génération) ont été lancés au prix de 120 € pour la version standard et 140 € pour celle avec boîtier de recharge sans-fil.

Notre test a été réalisé avec la version 578821692 du micrologiciel.

Fabrication & accessoires

Les Echo Buds (2e génération) sont des écouteurs au design simple et tout en sobriété. Ni trop gros ni particulièrement disccrets, ils adoptent une conception ronde composée intégralement de plastique mêlant finitions brillantes sur la face interne et mates sur la face externe. Seule la petite flèche du logo d’Amazon apposée sur la surface extérieure vient égayer un peu le tout. La qualité de fabrication est très correcte et l’ensemble nous paraît robuste. Certifiés IPX4, les Echo Buds sont d’ailleurs résistants aux projections d’eau et à la transpiration, à condition toutefois de correctement les entretenir après chaque séance sportive intense.

Le boîtier est quant à lui entièrement composé de plastique mat, dispose d’excellentes finitions et paraît tout aussi robuste que les écouteurs. Sa taille contenue lui permet par ailleurs d’être transporté sans souci dans une poche de pantalon, même très serré. Il est aussi très facilement manipulable à une main grâce à ses systèmes d’aimantation des écouteurs et d’ouverture.

Amazon s’est montré plutôt généreux en matière d’accessoires avec pas moins de quatre paires d’embouts en silicone de tailles différentes, ainsi que trois paires de stabilisateurs (dont deux paires identiques) eux aussi en. La bonne idée a surtout été d’inclure un long câble de 1 m pour la recharge et non un petit exemplaire d’une vingtaine de centimètres, comme c’est le cas chez de nombreux concurrents.

Experience d’utilisation

Dans leur globalité, les Echo Buds (2e génération) n’ont rien d’exceptionnel et se contentent du strict minimum en matière de commandes et de fonctionnalités disponibles. Heureusement, l’intégration native d’Alexa et la simplicité de l’app compagnon leur permettent de se démarquer.

En effet, les Echo Buds (2e génération) sont entièrement pilotables à l’aide d’Alexa. À l’image des AirPods avec “Dis Siri”, il est possible d’interagir avec l’assistant d’Amazon directement avec la voix sans avoir à passer par les surfaces tactiles (passage obligatoire pour Google Assistant et Siri). La reconnaissance vocale fonctionne à merveille dans un environnement calme: Alexa comprend très bien les ordres qui lui sont donnés, même les plus complexes, sans avoir besoin de hausser le ton. Les choses se compliquent beaucoup plus dès lors que l’environnement devient bruyant. Lever la voix peut même s’avérer totalement inefficace dans les pires conditions.

Les écouteurs sont aussi tout à fait pilotables grâce aux deux surfaces tactiles positionnées sur leur face externe. Il est ainsi possible d’effectuer une série d’une, deux ou trois tapes, ainsi qu’un appui long pour déclencher une large variété d’actions allant de la gestion de la lecture à celle du volume en passant par la entre les pistes. Les capteurs tactiles sont très réactifs, voire trop car ils peuvent parfois être activés par inadvertance. De plus, il existe une certaine delay entre le moment où l’appui est effectué et l’exécution de l’action.

Les Echo Buds (2e génération) intègrent un capteur de proximité non désactivable qui permet de mettre en pause ou relancer la lecture quand ils sont retirés ou replacés dans les oreilles.

Les Echo Buds (2e génération) intègrent un capteur de proximité non désactivable qui permet de mettre en pause ou relancer la lecture quand ils sont retirés ou replacés dans les oreilles.

Pour profiter pleinement de ces Echo Buds, en particulier avec l’assistant Alexa, il est nécessaire de télécharger la bien nommée app Alexa (Android, iOS). Simple, mais efficace, elle donne accès à différentes indications comme le niveau de batterie restant ou divers paramètres denalisation tels qu’un person égaliseur ou l’affectation des commandes tactiles. Tous les paramètres sont sauvegardés par les écouteurs et conservés d’un appareil à un autre.

L’appairage s’effectue par un appui de plusieurs secondes sur le bouton placé à l’arrière du boîtier. Les Echo Buds (2e génération) communiquent alors en Bluetooth 5.0 et sont compatibles avec les codecs SBC et AAC uniquement. Nous n’avons rencontré aucun décrochement de connexion ni de problème de portée au cours de notre test, même dans des environnements inondés d’appareils Bluetooth comme le métro aux heures de pointe ou un open space bien charge. Par contre, on regrette qu’il n’y ait ni fonctionnalité d’appairage rapide (Fast Pair, Swift Pair…) ni de support d’une fonction multipoint. Les écouteurs d’Amazon sont aussi difficilement utilisables à l’unité, car aucune bascule en mono n’est effectuée ; on perd donc la moitié du signal stéréo dans ce cas d’usage.

Les Echo Buds (2e génération) ne brillent pas particulièrement par leurs prestations sonores à cause d’un rendu criard et des graves rabougris. L’imprécision générale est égallement fort dommageable.

Mesure de la réponse en fréquence (normalisée à 94 dB SPL à 1 kHz).  Avec réduction de bruit active (violet), sans réduction de bruit active (noir).

Mesure de la réponse en fréquence (normalisée à 94 dB SPL à 1 kHz). Avec réduction de bruit active (violet), sans réduction de bruit active (noir).

La première chose qui frappe avec ces Echo Buds (2e génération) est l’excès de hauts médiums et d’aigus, ainsi que le retrait prononcé des graves. Ce comportement donne à l’ensemble des instruments un côté très tranchant, claquant, voire acide, qui est assez parlant sur les guitares saturées, les cuivres ou encore les cymbales. Les coups de caisse claire “tabassent” aussi pas mal les tympans et les voix sont certes parfaitement intelligibles, mais manquent de rondeur et paraissent un peu trop fluettes. À vrai dire, presque tout manque de rondeur, plus particulièrement les instruments officiant dans le registre du grave comme les larges percussions, les basses ou les contrebasses. Ceux-ci ont un rendu sec et manquent de corps : les impacts se font tout de même ressentir, mais la résonance qui en découle est très timide. Un petit tour par l’égaliseur permet toutefois de redonner un peu de chaleur et calmer légèrement les aigus afin d’obtenir une son signatureore plus agréable à l’oreille. Sachez aussi que la désactivation de la réduction de bruit permet de gagner un peu en rondeur, mais cela reste quasi anecdotique.

Mesure de la distorsion harmonique (normalisée à 94 dB SPL à 1 kHz).

Mesure de la distorsion harmonique (normalisée à 94 dB SPL à 1 kHz).

Pour ne rien arranger, le rendu général est imprécis sur l’entièreté du spectre. Ce défaut de précision est notamment audible sur les hauts médiums et les aigus du fait de leur franche mise en avant. Cela se traduit par quelques phénomènes de sibilance et des timbres pas toujours très fidèles. L’imprécision des graves est moins flagrante en raison de leur repli, mais les plus aguerris pourront déceler des débordements lorsque le mix devient riche en basses fréquences.

Mesure de la réactivité des membranes : ondes carrées à 50 Hz.

Mesure de la réactivité des membranes : ondes carrées à 50 Hz.

La mise en avant des fréquences les plus hautes et l’imprécision générale entraînent fatalement une rapide fatigue auditive du fait de la forte sensibilité de l’oreille humaine pour les hauts médiums. Il faut donc veiller à ne pas avoir la main trop lourde sur le volume sous peine d’exacerber le côté éreintant et éprouvant du rendu sonore de ces Echo Buds (2e génération). Cette signature sonore très frontale projette aussi certains effets, habituellement disccrets, sur le devant de la scène, rendant cette dernière particulièrement écrasée sur le plan de la profondeur.

Mesure de la réactivité des membranes : ondes carrées à 500 Hz.

Mesure de la réactivité des membranes : ondes carrées à 500 Hz.

Réduction de bruit active

La réduction de bruit active n’est pas non plus le point fort de ces Echo Buds (2e génération). En premier lieu, l’atténuation n’est pas vraiment efficace pour bloquer toutes les composantes des sons les plus graves, comme les roulements d’un train ou le vrombissement des moteurs. Il subsiste ainsi tout ce qui est de l’ordre du bourdonnement. Par chance, le reste des graves et les bas médiums sont très bien atténués, ce qui permet de réduire au silence bon nombre de sons parasites. On ne peut malheureusement pas en dire autant des médiums. Les Echo Buds (2e génération) émettent par ailleurs un souffle constant qui peut vite s’avérer ennuyeux, d’autant plus si vous souhaitez utiliser les écouteurs uniquement pour vous couper du monde.

Mesure d'isolation : référence (noir), isolation passive (gris), réduction de bruit active (violet), en mode transparence (orange).

Mesure d’isolation : référence (noir), isolation passive (gris), réduction de bruit active (violet), en mode transparence (orange).

L’isolation passive procurée par les écouteurs est elle aussi assez décevante, surtout pour des intra-auriculaires. De plus, l’occlusion du conduit auditif provoque une mise en avant significative des résonances causées par la marche.

Pour finir sur une bonne note, le mode Environnant, très bien maîtrisé, permet de rester conscient de son environnement et de tenir une conversation sans problème tout en portant les écouteurs dans les oreilles. Les sons alentour sont en effet retranscrits avec fidélité et non artificiellement.

Points forts

  • Intégration poussée avec l’assistant Alexa.

  • Mode Environnant très réaliste.

  • Bonne qualité de finition.

Points faibles

  • Rendu global déséquilibré (excès de hauts médiums, graves en retrait).

  • Manque de précision sur l’ensemble des fréquences.

  • Sensation de confort loin d’être optimale.

  • Réduction de bruit inefficace sur les sons les plus graves et sur les médiums.

  • Latence en communication Bluetooth particulièrement élevée.

  • Quelques fonctionnalités bien pratiques manquent à l’appel (multipoint, bascule en mono, appairage rapide…).

Comment fonctionne la notation ?

Pour sa première paire d’écouteurs vendue sur le sol français, Amazon signe un produit plutôt moyen qui ne se démarque dans aucun des domaines critiques comme le confort, la qualité audio ou les performances en ré.duction de bruit active Son véritable atout aurait pu être la possibilité d’interagir avec Alexa en utilisant uniquement la voix, mais d’autres écouteurs en sont tout aussi capables. Bref, nous vous conseillons de passer votre chemin et de jeter votre devolu parmi de nombreuses possibilités souvent moins chères et bien supérieures sur la qualité audio, le confort et les performances en réduction de bruit.

Sous-Notes

  • Fabrication & accessoires

  • Confort & maintien

  • Experience d’utilisation

  • Autonomie

  • Kit mains-libres

  • Late

  • Audio

  • Réduction de bruit active

Leave a Comment

Your email address will not be published.