TEST GRID Legends : avec Codemaster sous le capot et EA au volant, la license est-elle revenue sur le podium ?

TEST GRID Legends : avec Codemaster sous le capot et EA au volant, la license est-elle revenue sur le podium ?

GRID Legends est entre les mains de Codemaster et vu la qualité globale de ses productions, les attentes pour ce nouvel opus étaient très hautes. Arriver à garder l’ADN de la license tout en la faisant évoluer pour essayer de retrouver la place sur les podiums des premiers GRID ou TOCA était, sans nul doute, la première ligne du cahier des charges pour celui-ci. Voyons ce qu’il en est après plusieurs jours à tourner sur les circuits en sa compagnie.

GRID Legends offre une price en main purement arcade qui permet de prendre du plaisir sans prize de tête pour autant.

grid legends screenshot capture 01Pour GRID Legendsles développeurs ont choisi un ax original pour le mode Histoirecelui de le présenter à la manière de l’émission F1: Drive To Survive de Netflix. Dans ce faux docu-réalité, nous suivons la saison de l’écurie Seneca et du Player 22 (nom pas modifiable à cet endroit) au travers de vidéos tournées avec des acteurs réels. Dramasrebondissements, un morceau du film se déroule entre chaque course et si l’idée est bonne, la réalisation n’est pas au niveau espéré. Le premier point qui nous a dérangé, c’est l’absence totale de rapport entre ce que nous faisons concrètement sur le terrain et l’histoire qui se déroule. Cela donne juste l’impression de regarder un film entre deux épreuves ou l’inverse. Ensuite, si les prises de vue sont belles, le doublage français est particulièrement mauvais avec des labiales bien calées, mais des voix qui donnent l’impression de sortir d’une vieille radio et des intonations soporifiques. Enfin, le jeu des acteurs est fort discutable et ne donne pas envie de se laisser emmener. Heureusement, le bouton « Passer » est actif dès la première seconde et rien n’oblige à regarder ces vidéos de transition.

Le mode Carriere se débloque ensuite et Player 22qui peut maintenant changer son nom, arrive dans une nouvelle écurie et va enchaîner les courses pour engranger de l’expérience, de la monnaie, trouver des sponsors, débloquer des véhicules, des livrées, de nouvelles, épreuves, etc. Ici, rien de révolutionnaire, mais du côté de la diversité, il ya de quoi faire avec pas moins de neuf catégories de véhicules (Touring, Tuner, GT, Drift, Track Day, Green Wheel Racing, Trucks, Electric, Specials) qui regroupent pas moins de 175 véhicules (nous avons la GRID Legends Deluxe Edition) pour un total de 57 courses (avec parfois plusieurs circuits). Un passage par le « Garage » permet de customiser son véhicule au niveau des réglages (très basiques, arcade oblige) et de la livrée (là aussi, point de personnalisation poussée, mais juste des stickers et de la couleur). Une option pour nettoyer et repeindre est aussi présente. Amusant.

grid legends screenshot capture 05Plus sérieux, l’onglet « Écurie » est celui qui permet de gérer les infos générales de son équipe, celles de ses sponsors, mais aussi le développement de son coéquipier et de son mécano. En améliorant ce dernier, cela impacte les options Reconnaissance (avantages pécuniaires), Performances (avantages pécuniaires, gain de boost) et Grand Maitre (avantage de sponsoring). En développant les capacités de son équipier, nous augmentons ses stratégies en course (défense, attaque), la synergie d’équipe (transmission plus rapide des commandes, meilleure efficacité sous la pluie) et son pilotage (moins d’er de vireurs, et plus de précision pour capter les portes de boost). Une fois un sponsor choisi, il faut atteindre les objectifs fixés par celui-ci comme, sans être exhaustif, un certain nombre de kilomètres avec une catégorie de véhicule ou encore des actions notées comme des slingshot pass ou encore battre des pilotes précis. Abandonner un sponsor en cours de route remet tous les compteurs à zéro, alors il faut donc bien en choisir un dans nos cordes sous peine de stagner.


Graphiquement, point trop de surprise avec Codemaster, GRID Legends en met plein les yeux. Les environnements et les circuits sont parfaitement modélisés, même si certains sont moins finement réalisés que d’autres. Les effets de lumières, dont ceux avec le soleil couchant, sont vraiment excellents même si nous avons une petite préférence pour les courses sous la pluie avec une vue intérieure qui flatte vraiment la rétine. Les voitures sont rutilantes et les dégâts sur les carrosseries sont plutôt bien représentés. Les animations sont fluides et l’impression de vitesse est bien présente en fonction de la caméra choisie. Y at-il des différences entre chaque edition ? Oui, bien évidemment. Sur « old gen », cette production tourne dans les 30 fps et un brin d’aliasing est visible sur les rebords. De plus, le rendu est légèrement flouté (résolution basse pour le coup ?). Sur « new gen », et sans surprise, le titre tourne à merveille. L’image est fine, nette et agréable à l’œil, sans compter que nous avons droit à une fluidité constante (60 fps). Mais notre petit cœur a été emballé par la version PC, qui a droit à des textures beaucoup mieux travaillées ; comme les reflets sur la carrosserie des véhicules, bien plus réaliste, c’est à tomber.

Point fort du jeu, s’il est vraiment très fun à jouer avec une manette, il l’est encore plus avec un volant.

Le son est aussi de bon niveau que ce soit dans l’ambiance, les motorisations, et les chocs, tandis que les musiques ressemblent un peu trop à ce qui se fait déjà dans le genre. Un peu d’originalité aurait fait du bien à nos oreilles. À noter, l’arrivée de bolides électriques apporte des bruits, ou plutôt la quasi-absence de bruit, qui caractérise ces catégories. Franchement, comme dans la vraie vie, c’est quand même moins sexy de conduire sans le grondement d’un bon gros moteur V8 ou V10. Mais bon, ceci est un autre sujet.

grid legends screenshot capture 07Conçu avec une philosophie de jeu d’arcade, GRID Legends offre logiquement une prize en mains accessible qui privilégie les sensations et le plaisir de piloter sans encombrer le joueur avec toutes les contraintes imposées dans les simulations de conduite visant le réalisme. Et il le fait très bien. Les impressions de conduites sont très bonnes et les véhicules répondent bien sans comportements incohérents sur le pilotage. Bien sûr, la gestion des collisions, la tenue de route pas loin d’être identique pour tous les véhicules d’une même catégorie ou quelles que soient les conditions météorologiques nous rappellent vite que nous sommes mai le dans re le con , c’est fun. Pour autant, notez que si fumer l’IA jusqu’au niveau difficile est d’une simplicité enfantine, au-delà, cela commence à devenir beaucoup plus intéressant, voire insane, au niveau maximum. En effet, l’une des particularités de GRID Legends est de pouvoir se faire des « pires ennemis » (soit via le scénario, soit en percutant un peu trop un concurrent) qui vont nous pourrir la vie de par leur comportement agressif à notre encontre ou à celle de notre partenaire. Manœuvres de blocage ou tentatives de nous envoyer dans le décor sont au program des courses et plus le niveau de difficulté est élevé, plus cela devient stressant à gérer, surtout que les dégâts ne sont alors plus forcés. que vis Mais rien n’oblige à pousser le curseur aussi haut pour qui n’a pas envie de souffrir… Même dans le bon sens du terme.

Point fort du jeu, s’il est vraiment très fun à jouer avec une manette, il l’est encore plus avec un volant. De notre côté, c’est avec notre Fanatec DD Pro que nous avons tenté l’aventure. Alors que certains jeux conçus pour des consoles ont toujours du mal avec la jouabilité au volant, GRID Legends permet de s’immerger de façon parfaite y compris en incluant une vue caméra dans l’habitacle sans le volant virtuel visible. Le plaisir de pilotage est largement accentué et nous avons globalement fait de meilleures runs au volant qu’à la manette. Seule la partie glisse (drift) a été un peu plus compliquée qu’à la manette, mais de toute façon, ce n’est pas dans cette catégorie que le jeu excelle le plus. Concernant les joueurs PS5, notes que les fonctionnalités de la DualSense ne sont pas price en charge. Ainsi, nous nous retrouvons avec de simples vibrations, peu immersives, et une absence totale de retours dans les gâchettes. Vraiment dommage, surtout lorsque nous savons ce que peut procurer comme sensation la manette de Sony dans ce type de production.


Pour terminer, parlons de la partie multijoueur qui permet d’affronter d’autres joueurs y compris ceux jouant sur une autre plateforme que nous. Pilot on PC, PlayStation et Xbox peuvent donc s’affronter sans complexes (seul un mini pictogramme à côté de votre pseudo signale aux autres si vous êtes sur PC ou consoles dans le lobby). Très classique, il est possible de rejoindre des parties déjà créées, d’en héberger une, mais surtout, GRID Legends donne la possibilité de créer ses propres compétitions (Race Creator) en choisissant les modes de course, les catégories de véhicules, les conditions météo, l’heure de la journée, etc. Codemaster annonce plus d’un million de combinaisons possibles, mais même sans aller jusque-là, il ya déjà de quoi se faire plaisir. La durée de vie, qui est déjà excellente de base, augmente pour le coup.

grid legends screenshot capture 01

En conclusion, si GRID Legends n’est pas parfait dans son mode Histoire et Carriere, il offre quand même beaucoup de fun pour qui aime se donner des sensations sans avoir les inconvénients engendrés par des simulations pures et dures. Graphiquement, il envoie du bon avec un bonus pour les courses sous la pluie, surtout en vue intérieure, et l’habillage sonore est au diapason. Les nombreuses catégories de véhicules et circuits disponibles, ainsi que les différents modes de jeu apportent une diversité qui permet de ne pas s’ennuyer à tourner en rond inlassablement comme dans d’autres.titres Les parties en ligne contre des humains, cross-platform en prime, allongent la durée de vie et amènent du challenge. Sa compatibilité avec les volants est optimale et le plaisir de conduire avec l’un d’entre eux, même si nous sommes sur de l’arcade, est magnifié. GRID Legends trouve facilement sa place à côté de DIRT 5moins urbain, mais toujours électrique, dans votre ludothèque.

Vous pouvez acheter GRID Legends sur Amazon.

les plus

  • Price en main excellente
  • Graphismes superbes (surtout la nuit sous la pluie)
  • Fluidite des courses
  • Compatible avec tous les volants (y compris le DD PRO de Fanatec)
  • Beaucoup de voitures et circuits
  • Diversité dans les modes de courses et les catégories
  • Online cross-platform

Les moins

  • Histoire linéaire sans rapport avec nos résultats et actions en courses
  • Scénario du mode Histoire mal ficelé, mal joué (et pire en VF)
  • Peu de différences de conduite entre les véhicules d’une même catégorie
  • Pas de price en charge de la DualSense, dommage…

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.