Nantes-Montpellier : "Je suis en colère", la réaction d'Oliver Dall'Oglio après la défaite du MHSC

Nantes-Montpellier : “Je suis en colère”, la réaction d’Oliver Dall’Oglio après la défaite du MHSC

Battu sur la pelouse de Nantes (2-0) dimanche 6 février lors la 27e journée de Ligue 1, l’entraîneur du Montpellier Hérault SC n’a pas apprécié la défaite et le comportement de ses hommes, notamment en deudexième pério

Olivier Dall’Oglio, entraîneur du Montpellier Hérault SC : “Mon premier sentiment, c’est de la colère. Je ne suis pas satisfait de ce que j’ai vu, notamment en second période. On manque de force, de determination. Dans le jeu, on n’a pas été très, très bon non plus.

J’avais beaucoup d’espoir à la mi-temps. On avait changé de système, on était plutôt bien organisé. Ce n’est pas le système de jeu qui est en cause, plutôt les comportements. Je n’ai pas trop aimé.”

“Depuis la reprise, on se doutait que l’on serait un peu en difficulté. On l’est. On doit faire attention à ne pas perdre confiance. on est capable de faire de bonnes choses, mais on doit mettre de la determination. Elle n’y est pas toujours.

On est capable de jouer mieux que ça dans le jeu, d’avoir plus de fluidité. En ce moment, cela bloque. Comme on n’est pas à l’abri de prendre u but, si on ne marque pas, cela devient compliqué.”

Téji Savanier et les Montpelliérains n'ont pas existé en deuxième période notamment.

Téji Savanier et les Montpelliérains n’ont pas existé en deuxième période notamment.
MAXPPP – Jérôme Fouquet

“On n’est pas une équipe athlétique. On perd beaucoup de duels, cela nous pénalise. On le sait depuis le début de saison. C’est plus flagrant avec la perte de Sakho. Sans lui, on ne gagne pas beaucoup de duel.” C’est embêtant pour la suite.

Je ne suis pas mécontent du système Cela a été intéressant sur la première période. La présence d’un défenseur nous a aidé, notamment pour bloquer les côtés. Sur la seconde période, on a été gêné par leur pressing sur la sortie de balle. On doit trouver d’autres solutions pour passer le premier rideau, et jouer en profondeur.”

Place à Nice, samedi

Sur le prochain adversaire de Montpellier, samedi (17 h): “Nice a un jeu bien en place, il a des attaquants de haut vol. On est a courant car on en avait un chez nous. Ce ne sera pas simple, cela reste un challenge à relever pour nous, notamment au niveau défensif.

Chez nous, on est plus conquérant qu’à l’extérieur. J’attends une reaction. Je l’ai dit aux joueurs après le match. On va faire un gros travail pour faire comprendre ce que l’on veut mettre en place, mais aussi pour voir une autre determination. Si on veut dérouler jusqu’à la fin, cela peut être ennuyant.

L’Europe n’a jamais été l’objectif pour nous. Il fallait d’abord rééquiliberer l’équipe. On n’est pas prêt pour ça. Il nous manque trop de choses. Pour l’instant, la priorité est de retrouver une solidité défensive pour remettre l’équipe à l’endroit. Ensuite, cela ira mieux.”

Le FC Nantes d'Antoine Kombouaré est complètement euphorique depuis plusieurs matches.

Le FC Nantes d’Antoine Kombouaré est complètement euphorique depuis plusieurs matches.
MAXPPP – Jérôme Fouquet

Antoine Kombouaré, entraîneur du FC Nantes : “C’est mieux que la fête. On a 42 points. On vit quelque chose de grandiose. On sait que l’an prochain on sera en Ligue 1. On sait par où on est passé l’an passé. On apprécie de faire ce que l’on fait en ce moment.

Et l’Europe ? On va rester calme, les pieds sur terre. Plus on gagnera de matches, plus on se rapprochera des équipes devant nous. On ne fait pas de plan sur la comète.”

“En deuxième période, il n’y a eu qu’une équipe sur le terrain”

“On a fait une première période compliquée. On a eu face à nous une bonne équipe de Montpellier. En seconde période, il n’y a qu’une équipe sur le terrain. C’est une victoire logique, on méritée. travail de sape, on est resté concentré sur notre jeu. C’est l’une des plus belles mi-temps que l’on est faite.

On vient de jouer neuf matches à domicile, on a fait sept succès et deux nuls. Si on veut faire un bon parcours, on doit être fort à domicile. Je suis bluffé par la performance de mes joueurs. On se sent fort, on se sent costaud.”

Leave a Comment

Your email address will not be published.