Top 14 - 20e journée : le Stade Toulousain battu au Stade Français à la dernière seconde (23-16)

Top 14 – 20e journée : le Stade Toulousain battu au Stade Français à la dernière seconde (23-16)

l’essentiel
Dans un match marqué par l’inconstance et les déchets techniques, le Stade Toulousain concède une cruelle défaite sur le terrain du Stade Français (23-16) en toute fin de match. Il y avait pourtant de la place de faire mieux face à un Stade Français loin, très loin d’être souverain à domicile. Rageant pour les Toulousains…

Les temps forts

La rivalité opposant les deux équipes dans ce classique du championnat n’est plus à prouver. Trois semaines après la défaite dans les dernières minutes à Ernest-Wallon contre le Stade Français, les Toulousains étaient revanchards. Malheureusement, ils n’ont pas su enchaîner après leur victoire étriquée face à l’UBB. Trop brouillon et trop irrégulier en attaque, Toulouse est retombé dans ses travers.

Pénalité concédée puis coup de pied de renvoi direct en touche: l’entame ne peut pas être pire pour le Stade Toulousain. Surtout lorsque Waisea punit les Stadistes aux abonnés absents défensivement (10-0, 7e). L’orage est passé, Toulouse souffle quelque peu en profitant de l’indiscipline des Parisiens en mêlée sans que cela ne se reflete au score. Aussi car les incertitudes dans le jeu sont crantes. Alors, les Rouge et Noir se réfugient dans le combat et la solidarité : et ça paye, grâce à Cramont qui file à l’essai après un bon ballon porté (13-10, 35e).

Le tournant du match

80e : Hamdaoui crucifie les Toulousains

Le match est particulièrement serré jusqu’au bout. À tour de rôle, les deux équipes ont leur temps fort en deuxième mi-temps. Toulouse parvient à revenir au score, grâce à un collectif valeureux et courageux, grâce à une pénalité de Holmes (16-16, 72e) suite à plaquage à l’épaule de Van den Mescht, sanctionné d’un carton jaune.

Mais trop friables, les Toulousains paient cash l’une des seules percées parisiennes de la deuxième mi-temps. Une action qui conduit à l’essai Hamdaoui (23-16, 80e) après deux plaquages ​​ratés. Une fin de match vraiment dure à encaisser.

Le joueur clé : Holmes (malgré tout) efficace au pied

Aucun joueur n’a vraiment rayonné dans ce match fermé mais il y en a un qui a permis aux Toulousains de toujours rester dans le match: c’est Zack Holmes. Pas toujours décisif lors des derniers matchs, l’Australien a été bon en tant que numéro 10. Il a été efficace au pied à défaut d’être flamboyant, et ilé plus a égallement bien de relanceurés. Qui ont pu rassurer ses coéquipiers et de remettre la marche en avant, notamment en deuxième mi-temps.

Les enseignements de la rencontre

Le Stade Toulousain a plié et a fini par rompre. Même s’il ne parvient toujours pas à retrouver son niveau de jeu du début de saison (aussi à cause des doublons) les hommes d’Ugo Mola ont eu le mérite de s’accrocher et de toujours y y y . Toulouse a montré un bien meilleur visage au moins dans les intentions en deuxième mi-temps mais cela n’a pas suffi ce soir… Toulouse reste hors du top 6 au classement. Avant un autre gros match dans deux semaines : la réception de Montpellier.

Leave a Comment

Your email address will not be published.