Ready Player One, Je suis une légende... Warner veut relancer des univers en film et série

Ready Player One, Je suis une légende… Warner veut relancer des univers en film et série

La bataille juridique entre Warner Bros et Village Roadshow à propos du flop de Matrix 4 a révélé les projets de suites de co-détenteurs de franchises.

Depuis que le flop absolu de Matrix Resurrections s’est confirmé, une guerre juridique s’est déclenchée entre Warner Bros et Village Roadshow Entertainment, société co-produisant régulièrement des films avec le géant du cinéma. La plainte de Roadshow ? L’exploitation en sales de Matrix 4 aurait été volontairement sabordée à cause de sa diffusion simultanée sur HBO Max. Ainsi, tous les investisseurs qui attendaient les biffetons des revenus en salles l’ont un peu eu dans l’os.

Mais Warner a contre-attaqué, accusant la manœuvre de Roadshow de n’être qu’un moyen d’échapper à ses obligations contractuelles de financement, en tant que co-producteur, co-distributeur et co-détenteur d’un paquet de produits estampillés Warner. Et au détour de ce bordel, on an appris que Warner travaille activement à donner suite à certaines de ses grosses marques. Ou du moins, le studio essaie.

Matrix Resurrections : PosterJusque dans la mort, il aura été sujet à polimique

The Hollywood Reporter a expliqué le cheminement de cette “fuite”. Alors que Roadshow se plaignait d’avoir été financièrement délaissé dans le flop de Matrix 4, Warner rétorquait qu’il avait un plan de compensation pour tous ses partenaires, en cas de sous-performance du film (à cause de la pandémie et/ou de la stratégie HBO Max). Roadshow aurait joué avec le feu en refusant cet accord, préférant avoir “simplement” le titre de co-détenteur et co-producteur (avec un “droit de regard”), sans aucun investissement financier.

À en croire les circonstances, cela n’a pas suffi à Roadshow, qui en est venu à la plainte. Warner se sentant trahi à tous les niveaux, le retour d’ascenseur a été rude. Au détour d’une déclaration sur une potentielle serie Edge of Tomorrow (faisant office de suite) dans les cartonsle studio a déclaré que Roadshow, pourtant co-producteur du premier film, n’aura plus aucun droit de co-financer et co-détenir la marque, tout comme les 90 autres films pour lesquels Roadshow a payé Warné (pour un montant de 4,5 milliards de dollars).

Edge of Tomorrow : photo, Tom CruiseComme si c’était déjà pas assez compliqué de réunir Tom Cruise & Emily Blunt

Comme l’a expliqué l’avocat de Roadhsow, Mark Holscher, Warner Bros a prévu plusieurs suites, prequels et séries dont la marque co-appartient à Village Roadshow Entertainment. Et cette fois, Warner n’aurait aucun scrupule à en mettre certains uniquement sur HBO Max, quitte à ce que cela exclue Roadshow de l’équation. Évidemment, Roadshow essaie de faire valoir ses droits, mais Warner a bien l’intention d’en oblitérer la solidité, avec cette affaire.

En attendant, on a eu un petit aperçu de cette liste de projets : Sherlock Holmesla saga Ocean’s, Ready Player One et Je suis une légende sont de la partie. S’ajoutent plus discretement Where Wild Things Are et Yes Man (et il y en a d’autres dont on n’a tout simplement pas le nom). On ne sait pas si ce sont des suites, des genèses ou des spin-offs qui sont envisagés, mais selon le statut actuel de chaque saga, on peut déjà se faire une petite idée de qui se dirige vers quoi.

Je suis une légende : photo, Will SmithPrequel qui a du chien

Pour Sherlock Holmes, on attend depuis dix ans le troisième volet des aventures Jude Law et et Robert Downey Jr. Pour Ocean’s et Ready Player One, on peut supposer qu’il s’agisse de suites directes. Quant à Je suis une légendec’est un peu plus difficile à imaginer (une suite dans un futur lointain? Un prequel sur le personnage de Will Smith ? Un spin-off sur un autre survivant?).

Si on n’en a pas plus entendu parler de ces projets, c’est possiblement parce qu’un certain nombre d’entre eux seront dédiés au streaming, et c’est précisément ce contre quoi Roadshow fait barrage, par crinte de voir ses revenus en salles s’affaiblir. Il est donc possible que le futur de ces films/séries se joue avec le dénouement de ce procès.

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.