Jeux maudits, pari réussi et festival de chutes

Jeux maudits, pari réussi et festival de chutes

Retour sur les épreuves de la journée.

Favorite du combiné alpin et bien partie pour la médaille d'or après une cinquième place en descente, Mikaela Shiffrin a chuté lors du slalom, jeudi 17 février, à Yanqing.

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Déjà sortie de piste en géant et en slalom, la grande favorite Mikaela Shiffrin est de nouveau partie à la faute sur le slalom du combiné alpinpourtant tracé par son entraîneur, jeudi 17 février. « Je voulais faire un bon slalom. Ce n’était pas trop me demander je pense. C’est ce que j’ai commencé à faire, puis je suis sortie… », a déclaré l’Americaine, 5e après la descente et qui repartira de Pékin sans médaille individuelle. Juste avant elle, c’est la Française Romane Miradoli, « dégoûtée », qui avait enfourché alors qu’elle avait fini 4e de la descente. Bien loin de ces déceptions, la Suissesse Michelle Gisinautrice d’une descente prudente (12e), a conservé son titre olympique en survolant la manche du slalom.

« Le pari est réussi » pour Kevin Rolland, qui s’est hissé à la dixième des douze places qualificatives pour la finale du halfpipe. « Etre en finale, ça paraît normal, mais ça ne l’est pas forcément pour moi. J’étais loin d’y penser il ya deux ans et demi », a déclaré le porte-drapeau français, victime d’une grave chute en avril 2019.

En skicross, Jade Grillet-Aubert s’est arrêtée en quart de finale tandis qu‘Alizee Baron’, touchée au dos, a dû déclarer forfait. La Suédoise Sandra Naeslund, archi-favorite, s’est imposée dans une finale marquée par la disqualification de Fanny Smith. Initialement troisième, la Suissesse a été sanctionnée pour s’être déportée et avoir gêné Daniela Maier, qui a récupéré la médaille de bronze.

L’ultime épreuve de combiné nordique a été remportée par les Norvégiens, sacrés champions olympiques par équipes devant les Allemands et les Japonais. La France, emmenée par Gaël Blondeau, Matteo Baud, Antoine Gerard et Laurent Muhlethalera pris la cinquième place.

La pression était trop forte pour Kamila Valievaau cœur d’une affaire de dopage. Grande favorite et en tête après le program court, la patineuse russe de 15 ans a enchaîné les chutes et les erreurs dans son program libre. Elle a fini quatrième en larmes tandis que sa compatriote Anna Shcherbakova a remporté l’or.

Kamila Valieva a beaucoup chuté lors de son program libre, jeudi 17 février.

les hockeyeuses canadiennes ont été sacrées championnes olympiques pour la cinquième fois. En finale, elles ont pris leur revanche (3-2) sur les Américaines, qui les avaient privées d’or en 2018.

En patinage de vitessela Japonaise Miho Takagi s’est imposée sur le 1 000 m et a remporté sa quatrième médaille à Pékin.

Martin Fourcade a été élu, par les participants aux JO 2022, à la commission des athlètes du Comité international olympique. Parmi les 16 candidats en lice, l’ancien biathlète français est celui qui a reçu le plus de suffrages avec 971 votes – sur 2 307.

Découvrez le menu de demain.

Vendredi marquera la fin des épreuves de biathlon aux JO de Pékin avec les mass start (départ groupé) femmes et hommes. Initialement prévue samedi, la course des femmes a été avancée d’une journée en raison du froid et du vent. Anaïs Bescond, Justine Braisaz-Bouchet, Anaïs Chevalier-Bouchet et Julia Simon s’élanceront à 8 heures (heure de Paris). A 10 heures, ce sera au tour des hommes avec Emilien Jacquelin, Simon Desthieux, Fabien Claude et Quentin Fillon Mailletqui tentera de remporter sa sixième médaille – en six courses -, ce qui constituerait un record absolu sur une même édition des Jeux d’hiver.

Lire aussi JO 2022 : Quentin Fillon Maillet, des Jeux au plus que parfait

Il y aura aussi des chances de médaille en skicross hommes (à partir de 4 h 45). Jean-Frédéric Chapuis, Bastien Midol, François Place et Terence Tchiknavorian sont engage.

Margot Boch et Carla Senéchal disputeront les deux premières manches de l’épreuve de bobsleigh à deux (à 13 heures), avant la suite de la compétition le lendemain.

Au program aussi, la finale de halfpipe femmes avec Eileen Gu (dès 2 h 30) et le 1 000 m hommes en patinage de vitesse (à 9 h 30).

Lire aussi Article réserve à nos abonnés JO 2022 : Eileen Gu, nouvelle idole très politique des Chinois

Les Jeux en un cliché.

Jon Sallinen a percuté un caméraman lors des qualifications de halfpipe, à Zhangjiakou, jeudi 17 février.

Le halfpipe est un sport spectaculaire, ses chutes aussi. Lors de son premier run de qualifications, jeudi 17 février, John Sallinen a percuté un caméraman et chuté lourdement. Heureusement, le Finlandais a pu se relever sans séquelles et disputer la seconde manche. Plus de peur que de mal, même s’il a fini dernier. Pas de dommages non plus pour le caméraman.

Les Olympiens au micro.

« Je ne sais pas pourquoi je suis revenue sur la piste à chaque fois. Je vais revenir demain pour quelques runs de parallèle parce que je suis une idiote ! »

Cinq courses, zéro médaille et trois sorties de piste : pour Mikaela Shiffrintriple médaillée olympique aux 73 victoires en Coupe du monde, les JO de Pékin ont tourné au cauchemar. « Là, je me sens ridicule. Je me pose beaucoup de questions. Je suis déçue et frustrée. (…) C’est comme si environ 60 % des abandons de toute ma carrière s’étaient produits ici, à ces Jeux olympiques », a déclaré l’Américaine qui a reçu le soutien d’Alexis Pinturault, lui aussi en difficulté lors de ces Jeux.

0

Pour la première fois depuis le début des JO, le 4 février, aucun cas de Covid-19 n’a été détecté au sein de la bulle olympique, ont annoncé les organisateurs jeudi 17 février. Soit aucun test positif sur les 68 970 effectués la veille. Depuis le 25 janvier, date de début des tests, 435 tests se sont révélés positifs, avec un pic quotidien de 55 cas atteint le 2 février.

Instantané de nos envoyés spéciaux.

Les files d'attente sont longues devant les magasins de souvenirs aux JO de Pékin.

Avis aux participants des Jeux qui seraient tentés de ramener des souvenirs siglés “Beijing 2022” de la quinzaine: il faudra s’armer de patience. Les magasins installés en différents points de la « bulle » sont unanimement pris d’assaut. Impossible d’échapper aux longues files d’attente qui s’étirent devant leurs portes. Force, une fois à l’intérieur, le choix est réduit (le concept de bulle étanche compliquant le réapprovisionnement). Oubliez donc la peluche à l’effigie du panda Bing Dwen Dwen, la mascotte de ces JO, épuisée depuis déjà plusieurs jours. Du côté des pin’s, magnets pour réfrigérateur et autres porte-clés, mieux vaut ne pas faire la fine bouche. On pourra toujours se consoler avec une réplique des médailles ou une fausse pierre de curling. Mais pas sûr que cela fasse le même effet à l’heure de la distribution des cadeaux.

Leave a Comment

Your email address will not be published.