logo-but

Dupraz est plus fan de Julien Stéphan que de Pascal Gastien !

Zapping But! Football Club L’AS Saint-Etienne : La question du jour

But ! : Pascal, vous aviez dit Clermont était un match capital, vous l’avez remporté…

Pascal DUPRAZ : C’était un match très important, comme le sera celui contre Strasbourg dimanche. On l’a remporté et le mérite en revient aux joueurs. Ils ont encore renversé la rencontre. Ils ont tout donné et ont été récompensés.

Vous n’êtes plus 20e…

C’est anecdotique. Mais c’est bien.

Vous coachez une equipe à reaction ?

Ce qui est sûr, c’est que je coache une équipe qui ne connait pas le renoncement. C’est le cas depuis que je suis à sa tête, même si les résultats n’ont pas toujours été là.

Qu’avez-vous dit aux joueurs à la mi-temps ?

De continue. Qu’ils étaient dans le vrai et que ça allait payer. Être menés à la mi-temps release à mon sens du miracle. On a fait une erreur et Clermont en a profité, sur un corner mal géré. Mais on peut être fiers d’avoir damé le pion à une équipe qui n’a rien à envier aux préceptes de Pep Guardiola. Je suis d’ailleurs content d’avoir montré à Pascal Gastien qu’un montagnard pouvait faire jouer son équipe. Ce coach n’est pas fair-play. Il est toujours en train de couiner, en permanence, c’est énervant. Toujours “arbitre”, “carton”, machin, tout ça, c’est toujours de la faute des autres…

Vous trouvez votre équipe en progrès ?

On gagne en confiance. Là, on gagne en terminant avec cinq attaquants. Il fallait prendre des risques. Je dédie cette victoire à Eliaquim (Mangala) qui fêtait ses 31 ans et aux Green Angels, pour leurs 30 ans. J’ai aussi une pensée pour les six joueurs que je n’ai pas pris dans le groupe. Ils auront leur rôle à jouer sur cette fin de saison. J’ai aussi une pensée pour les 300 salariés du club. Ils auront la banane cette semaine. Et je voudrais ajouter quelque chose par rapport à Romain Hamouma. Je suis heureux de coacher un joueur comme lui. Il me snobait quand je le voulais en CFA à Croix de Savoie. Il a fallu que je vienne à lui. C’est un joueur génial. J’ai aussi beaucoup apprécié les attitudes de Ryad (Boudebouz) et Wahbi (Khazri) quand ils sont sortis. Il ya un vrai état d’esprit dans ce groupe.

« Strasbourg, c’est une top équipe de L1 avec à sa tête un jeune entraîneur qui a plein d’idées et qui est très bon »

Est-ce si anecdotique que cela de ne plus être lanterne rouge ?

Ce qui m’importe, ce sont les points. On vient de faire un 9/9. On a passé la barre des 20 points. J’espère qu’on atteindra vite celle des 30. Je pense que le maintien se jouera à moins de 42-40 points. Il faut donc moins de moins maintenant que ceux qu’on a acquis jusqu’ici.

Il n’y en avait que 12 à votre arrivée…

Mais ils seront vitaux pour se maintenir. Sans eux, ce serait impossible d’y arriver. Et j’ai un respect profond pour Claude Puel et Jacky Bonnevay.

Comment abordez-vous la venue de Strasbourg ?

Strasbourg, c’est une top équipe de L1 avec à sa tête un jeune entraîneur qui a plein d’idées et qui est très bon. Mais nous, on a une équipe qui tient la route. Il faudra encore le démontrer quinze fois, et dès ce match de Strasbourg. On est sur une bonne série mais il faut rester vigilant.

Pour resumer

“Strasbourg, c’est une top équipe de L1 avec à sa tête un jeune entraîneur qui a plein d’idées et qui est très bon. Mais nous, on a une équipe qui tient la route. Il faudra encore le quinze démonter, et dès ce match de Strasbourg. On est sur une bonne série mais il faut rester vigilant”, a confié Dupraz, hier.

Laurent HESS

Leave a Comment

Your email address will not be published.