Richard Gasquet domine Mikael Ymer pour son entrée en lice à l'Open 13 de Marseille

Richard Gasquet domine Mikael Ymer pour son entrée en lice à l’Open 13 de Marseille

Évidemment, les jambes sont lourdes plus rapidement qu’avant, les petits pas d’ajustement parfois paresseux et les maladresses plus fréquentes. Mais Richard Gasquet est toujours un magnifique joueur de tennis. Ce lundi soir face à Mikael Ymer (6-4, 7-5), au premier tour de l’Open 13 de Marseille, le Français de 35 ans a offered au public marseillais ses éternelles merveilles de revers, un coup long de ligne, un coup court croisé. Hyper agressif, il a souvent suivi ses offensives au filet avec une grande efficacité. Et que dire de ses enchaînements amortie-lob qui ont fait tourner la tête de son bourreau de Montpellier…

« J’étais plus frais physiquement »a expliqué Gasquet sur le central du Palais des Sports après sa victoire autoritaire, lui qui s’était effondré dans la troisième manche face au même Suédois, il ya deux semaines en quarts de finale de l’Open-5 de France , 6-7, 6-1). « J’étais un peu émoussé physiquement là-bas, j’avais fait deux matches durs (contre Humbert et Kwon), j’avais eu du mal à récupérer, rembobine-t-il. Aujourd’hui (lundi), j’étais mieux. J’ai réussi à bien me battre pour l’emporter. »

« Je n’ai plus la même force physique qu’avant, où je faisais beaucoup de droite-gauche. J’essaye aussi de mieux servir, de prendre la balle plus tôt. C’est important pour s’économiser »

Richard Gasquet après sa victoire contre Mikael Ymer à Marseille

Pour cela, il arraché un deuxième set pourtant bien mal engagé, la faute notamment à un très mauvais jeu de service à 3-2 pour Ymer (deux grosses fautes directes et une double faute pour terminer). Mené 5-2, Gasquet s’est accroché, a sauvé une balle d’égalisation à une manche partout à 5-3 et a totalement renversé la situation pour remporter cinq jeux consécutifs et le match.

Avant cela, Gasquet avait maîtrisé les débats. En panne de premières balles au premier set (45%), le 76e mondial n’avait pourtant perdu que huit points sur son engagement durant cette manche. Ymer, lui, avait beaucoup mieux servi (81%) mais il avait été bien trop inefficace derrière ses deuxièmes balles (33% de points gagnés). Le 75e à l’ATP était en grande difficulté face aux retours très agressifs du Français qui, depuis plusieurs mois, s’oblige à prendre des risques pour raccourcir les échanges et éviter au maximum corp les interminables de sons rallyes .

Le 7e mondial Andrey Rublev l’attend au deuxième tour

« J’essaye un peuglisse-t-il. De temps en temps, je fais des erreurs parce que ce n’est pas naturellement mon jeu de frapper fort, d’avancer. Je préfère construire un peu. J’essaye de mixer les deux. Je n’ai plus la même force physique qu’avant, où je faisais beaucoup de droite-gauche. J’essaye aussi de mieux servir, de prendre la balle plus tôt. Ça ne marche pas toujours, mais c’est important pour s’économiser, surtout ici sur une surface rapide. »

Mercredi au deuxième tour, Gasquet se mesurera au 7e mondial Andrey Rublev, qu’il voit un jour disputer « des finales de Grand Chelem, il n’y a pas de doute. C’est ce cap qu’il lui reste à passer car c’est un autre monde par rapport aux autres tournois. Mais c’est vraiment un grand joueur. » Le Français a perdu neuf de ses dix dernières rencontres face à des membres du top 10.

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.