Mort sur le Nil entre en scène, Moonfall et Blacklight s'écrasent

Mort sur le Nil entre en scène, Moonfall et Blacklight s’écrasent

Mort sur le Nil domine pour son ouverture, Moonfall s’écrase dès son deuxième week-end et Blacklight démarre à peine.

Kenneth Branagh an encore frappé. Pour son week-end d’ouverture, le deuxième volet des enquêtes d’Hercule Poirot, Mort sur le Nila récolté 13 millions de dollars au box-office domestique. Ce n’est pas une entrée en scène aussi fracassante que Jackass Forever et ses 23.5 millions, mais c’est un score tout à fait honorable, surtout quand on constate qu’avec un peu moins de salles à disposition (3280), il rapporte en moyenne $3900 par salle.

En toute logique, atteindre l’ouverture du Crime de l’Orient Express (29 millions) semblait compliqué. La baisse post-pandémique paraît tout à fait acceptable, par ce constat. Sa progression paraît encore incertaine et va sûrement dépendre du bouche-à-oreille (et aux revenus internationaux). Avec un budget indiqué à 90 millions (hors promo), le defi à relever n’est pas mince. Mais ça pourrait être le signe que les films d’auteur à gros budget ont leur chance d’exister, en cette période difficile pour eux.

Mort sur le Nil : photo, Kenneth BranaghZe kraime ize tou note go tou ze fiateurz

Il a brillé pour son premier week-end, mais le deuxième ne pardonne pas. Jackass Forever blame une perte de 65% de fréquentation pour la suite de sa carrière, empochant 8 millions de dollars. On est loin des 23 millions de l’ouverture, et il se pourrait bien que le film n’ait pas trouvé son public, au-delà de la première salve de fans. C’est d’autant plus dommage pour lui qu’il a toujours 3653 salles à sa disposition. Toutefois, avec un budget indiqué de 10 millions de dollars (hors promo) et un total (provisoire) de recettes à 37 millions, c’est déjà une petite réussite pour Paramount.

Pour son premier week-end, Mary Me fait 8 millions de dollars au box-office domestique. On n’attendait pas grand-chose de cette petite comédie romantique avec Owen Wilson ; voir le film sur le podium du week-end semble donc être une bonne surprise. Toutefois, avec une distribution à 3642 salles (soit autant que ses deux concurrents ci-dessus), on peut se dire que le résultat est à peine à la hauteur de l’investissement. Reste à voir si le long terme lui sera favorable et lui permettra de dépasser ses 23 millions de budget, ou s’il disparaîtra très vite.

Jackass 4 : PhotoAllégorie d’un deuxième week-end difficile

Le grand vainqueur de 2021 (et de l’ouverture de 2022) continue de gratter les miettes restantes. Spider-Man : No Way Home A récolté pour son neuvième week-end 7 millions de dollars, pour un total de 759 millions au box-office domestique. Bien sûr, il a battu depuis quelque temps Black Panther (700 millions), may Avengers: Endgame (858 millions) restera indétrônable dans le coeur des américano-marvelliens. Il reste toutefois le troisième plus gros score domestique de tous les temps.

De ce petit top 5, il reste le tristonet Blacklight. Le millième thriller d’action porté par Liam Neeson n’a rapporté pour son week-end d’ouverture que 4 millions de dollars. Même avec une distribution un peu moindre que ses prédécesseurs (2722 salles), c’est faiblard. La moyenne par salle ($1323) ne sauve pas l’honneur. Bref, les amateurs de cinéma bourrin comme les Étasuniens ne semblent plus emballés par cette sempiternelle dose de Taken. Il ya fort à parier que le film disparaîtra aussi vite qu’il est venu.

Blacklight : photo, Liam Neeson“Je ne sais pas pourquoi vous me boycottez, mais je vous retrouverai…”

Plus loin, on retrouve l’éploré Moonfallavec 3 millions de dollars récoltés pour son deuxième week-end. Cette perte de 71% de fréquentation plonge le film catastrophe de Roland Emmerich aux oublietteset l’amène dans le même tiroir que Blacklightc’est-à-dire dans un monde ou l’heure de gloire Independence Day est loin, très lointain. Pour un total (provisoire) de 15 millions, le box-office domestique ne peut évidemment pas espérer approcher la moitié de ses 140 millions de dollars de budget (comme espéré avec les blockbusters américains).

Plus petit poisson, mais meilleur score à son échelle : Licorice Pizza. Le film ne brille pas pour ses 923 000 dollars récoltés pour sa huitième semaine, mais enregistre une hausse de fréquentation de 43% et un ajout de presque 1200 salles (sans doute en rapport avec les Oscars). Avec un total actuel de 14 millions, les 40 millions de budget ne sont pas rentabilisés, mais on ne pourra pas dire que la comédie romantique de Paul Thomas Anderson n’a pas réussi son exploitation.

Moonfall : photo, Patrick WilsonLe vide de l’espace et de la fréquentation en salles

Le même constat pourrait être dressé pour Belfast de… Kenneth Branagh le retour. Son petit drame historico-britannique n’empoche que 285 000 dollars pour sa neuvième semaine, mais c’est une hausse de fréquentation de 42% et 538 salles se sont ajoutées à sa distribution (toujours pour se relancer après ses Oscars nominations). Pas de quoi fanfaronner quand on voit que le film va à peine atteindre les 8 millions dollars de au box-office domestique, mais c’est toujours une petite victoire symbolique.

et dans cette course aux statuettes dorées, le grand gagnant des petits, c’est Julie (en 12 chapitres), comédie dramatique déjà passée chez nous. Aux États-Unis, le film norvégien n’en est qu’à son deuxième week-end, et a raflé 255 000 dollars, ce qui représente une hausse de fréquentation de 84%. Par salle, c’est une moyenne de 5204 dollars empochés alors qu’il n”avait qu’une cinquantaine de salles la première semaine (une centaine pour cette deuxième semaine). La meilleure moyenne par salle de toute la semaine.

Pour le reste de février 2022, on peut s’attendre à un remous au box-office étasunien avec l’adaptation cinématographique d’Uncharted (18 février), qui a l’avantage d’avoir Tom Holland en tête d’affiche et la promesse de plein d’action décérébrée.

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.