Franco Morbidelli

MotoGP Tests Mandalika, Franco Morbidelli ne comprend pas Fabio Quartararo : “il ya deux Yamaha en deuxième et cinquième position dans le classement combiné”

Avec ce bilan de Franco Morbidelli, les troupes Yamaha semblent sortir de cette intersaison 2022 en ordre dispersé et avec des doutes plein la tête. La différence en termes de performance entre les quatre pilotes semble grande avec un leader Fabio Quartararo par ailleurs Champion du Monde qui se demande comment il va pouvoir défendre sa couronne avec une M1 peu ou prou identique à celle de l’an Et qui semblait être déjà arrivée en limite de bond… Cependant, pour se remonter un peu le moral, le staff Yamaha peut aller de l’autre côté du box et écouter Franco Morbidelli…

Foce et honor! C’est avec courage et abnégation que Fabio Quartararo se lancera dans l’arène 2022 avec des armes moins puissantes que ses adversaires à la vitesse optimisée. C’est du moins le sentiment qui ressort de ces cinq jours de tests d’une intersaison partagee entre la Malaisie et l’Indonesie. Dans le stand officiel Yamahales mines s’allongent lorsque l’on pense qu’en plus de la compétition qui approche, les négociations en vue de 2023 et au-delà vont s’accélérer sur la base de ces résultats qui ne sont pas de bon augu Maio Meregalli fait feu de tout bois pour séduire et convaincre, jusqu’à soulever la perspective d’un projet à long terme aux responsabilités élargies avec le Français.

Cependant, l’équipier Franco Morbidelli n’évalue pas la situation avec la même gravité à propos de la M1. En faisant le bilan de sa prestation à Mandalikail déclare ainsi en regardant le classement final : « il ya deux Yamaha en deuxième et cinquième position dans le combiné. Dans les virages, le pilote doit risquer un peu plus connaissant le déficit de vitesse de pointe. Les techniciens travaillent pour trouver une solution qui puisse résoudre cette situation dans le futur ».

MotoGP, Morbidelli : « Quartararo alarmé ?  Il faut exploiter ce qu'on a"

Franco Morbidelli: “Fabio et moi vivons dans deux situations différentes

Cela étant dit, l’italo-brésilien se rend aussi compte que sa situation n’est pas la même que celle de son équipier : « nous vivons dans deux situations différentes : Fabio arrive en tant que champion du monde, mais je reviens tout juste d’une année difficile » signale-t-il tout en précisant aussi son historique Yamaha qui vicie égallement les paramètres de synthèse : « la moto est différente de la version 2019 à laquelle je me sens toujours plus connecté ». C’est donc en toute logique que les deux pilotes ont des priorités et des points de vue différents : « mon souci maintenant c’est d’être juste et de pouvoir donner le meilleur de moi-même sur la moto, les autres choses viendront d’elles-mêmes » commente le vice-champion du monde 2020.

Et sa situation n’est pas simple: « je ne pouvais qu’aller me promener et pas faire du jogging. Ce qui est bien, c’est que mon genou n’a pas souffert et j’ai pu bien le plier tout au long du test. Physiquement je ne suis pas tout à fait à la hauteur, dès que je rentre au box on a envie d’en finir. J’ai besoin de plus de condition jusqu’au début de la saison au Qatar ».

Il termine : « je dois encore améliorer les sensations, après tout je ne suis monté sur la selle en bon état que la semaine dernière en Malaisie. Ces trois jours se sont avérés positifs pour rechercher les performances idéales. En même temps, nous avons beaucoup travaillé avec des pneus usés et j’étais assez rapide. Le point de départ est excellent, mais on verra directement au Qatar à quel niveau on sera. Je n’attends que des surprises du MotoGP moderne, je pense que ce sera une saison exceptionnelle. Pol Espargarò et Fabio Quartararo ont réalisé de bons temps aujourd’hui, tandis que Luca Marini et Alex Rins sont égallement allés très vite ici en Indonésie, mais la liste peut facilement s’étendbreux à de à de. En tout cas, je suis satisfait de ma référence à Mandalika car elle est sortie toute seule ».

Lors du test Mandalika de Franco Morbidelli s’est emparé de la P5 sur la feuille de temps après une attaque tardive, à 0.3 de la tête. Il a expliqué à la fin de la deuxième journée qu’il pilotait trop l’arrière de la moto, ce qui signifie qu’il n’avait pas confiance en l’avant. Et le jour 3, le numéro 21 changeait de fourche avant. Rendez-vous maintenant à Losail, dès le 4 mars prochain, pour le lancement de la saison 2022.

Franco Morbidelli

Classement combiné Test Mandalika MotoGP :

Manadlik

Crédit class : MotoGP.com

Leave a Comment

Your email address will not be published.