Stade Brestois.  Un doublé en moins d'une demi-heure : Martin Satriano vole déjà très haut - Stade Brestois

Stade Brestois. Un doublé en moins d’une demi-heure : Martin Satriano vole déjà très haut – Stade Brestois



Ligue 1 (24e journée). Stade Brestois – Troyes : 5-1

Ce n’est pas la première fois que Martin Satriano foulait la pelouse de Le Blé, dimanche. Contre Lille, le 22 janvier, l’Uruguayen était entré en jeu à la 96′, en remplacement de Steve Mounié, tout juste buteur sur penalty. Prêté par l’Inter Milan, il avait à peine eu le temps d’étrenner son nouveau maillot que l’arbitre sifflait la fin de partie. Satriano avait mal vécu la chose pendant quelques jours, derrière.

Trois semaines après, face à Troyes, les émotions sont différentes pour le joueur de 20 ans, alors que Michel Der Zakarian, avec des choix forts, a voulu apporter du sang neuf en attaque. L’attaquant de pointe est sorti sous des acclamations appuyées et répétées. Il faut dire qu’il n’a pas fait semblant pour sa première titularisation en Ligue 1 avec un but dès la 7e minute, puis un autre avant la demi-heure de jeu (27′). Sur le premier, et après une longue passe millimétrée de Youcef Belaïli, il contrôlait de la poitrine pour se défaire de Rami et placer le ballon entre les jambes de Gallon. Sur le second, après un débordement limpide de Franck Honorat, il se positionnait tel un renard des surfaces pour n’avoir plus qu’à pousser l’offrande au fond des filets. En 64 minutes jouées, Satriano a touché 15 ballons, de loin le plus faible total des titulaires brestois. Mais il a tiré à trois reprises et a donc marqué deux fois. Chirurgical!

Prêté par l'Inter Milan, le jeune Uruguayen a démontré ses talents de finisseur, ce dimanche, face à Troyes.
Prêté par l’Inter Milan, le jeune Uruguayen a démontré ses talents de finisseur, ce dimanche, face à Troyes. (Photo Jean-Michel Louarn)

« Les buteurs ont ça dans le sang ! »

« C’est un moment très fort pour moi », s’est exprimé en espagnol le double-buteur, déjà adopté par son nouveau public et le vestiaire finistérien. « Il ne peut pas mieux démarrer, sourit son capitaine Brendan Chardonnet. C’est top pour lui! On sait qu’il a du mal à parler français donc ça va l’intégrer et lui donner de la confiance. Et puis les équipes adverses vont voir ça, un match en Ligue 1 et déjà deux buts. Il va falloir faire attention à lui ». « C’est un bon joueur mais les débuts ont été compliqués parce que le groupe était déjà fait, appuie Honorat. Il est jeune et a besoin d’un temps d’adaptation. Mais je suis content pour lui, c’est un gentil mec ».

Pour son entraîneur, Satriano « a été disponible devant, ç’a été un bon point d’appui. Il a fait des bons appels et techniquement, c’est un garçon qui est à l’aise. Il remise bien, n’a pas perdu de ballons et possède cette grinta uruguayenne. Les buteurs ont ça dans le sang: être au bon endroit au bon moment, et il a été deux fois au bon endroit.

La révélation sud-américaine de dimanche ne doit pas masquer la partition globale d’un collectif excellent face à un concurrent direct pour le maintien qui n’a pas existé. Devant, Belaïli a délivré sa première passe décisive, Honorat a marqué par deux fois, Mounié a trouvé le chemin du but 15 minutes après son entrée en jeu et Del Castillo est monté en puissance au fil de la rencontre. En panne ces derniers temps, l’attaque brestoise, intenable dimanche, est repartie de plus belle !

Toute l’actualité du Stade Brestois

Leave a Comment

Your email address will not be published.