Les aliments à consommer pour gagner 10 ans d'espérance de vie selon la science

Les aliments à consommer pour gagner 10 ans d’espérance de vie selon la science

Selon une récente étude norvégienne, la consommation d’une portion quotidienne de légumineuses, céréales complètes, de fruits et de légumes dès l’âge de 20 ans, peut avoir un important impact sur la longévité.

En dehors de la pomme, quels aliments peuvent véritablement éloigner le médecin ? Des chercheurs norvégiens de l’université de Bergen y répondent. Leurs travaux, publiés mardi 8 février dans la revue PLOS Medecine, identifient le “régime optimal” à adopter à partir de l’âge de 20 ans et qui pourrait faire gagner 10 ans de vie. Une alimentation riche en légumineuses (pois, lentilles, soja), en céréales complètes (avoine, maïs, riz) et fruits à coque (noix, amandes, pistaches), associée à une consommation réduite de viande rouge transformé et de pro Gagner 10.7 ans pour une femme et 13 ans pour un homme.

À lire aussi » Le lait de pommes de terre peut-il détrôner les laits de soja, d’amandes ou de coco ?

En vidéo, un décès sur cinq est lié à une mauvaise alimentation

Moins de risque de maladie cardiaque et de cancer

Pour parvenir à ces conclusions, l’équipe de recherche a exploité les chiffres de l’étude Global Burden of Disease, qui analyse les causes de morbidité aux États-Unis, en Chine et en Europe. On estime insi qu’une mauvaise alimentation est à l’origine de 11 millions de décès prématurés par an. Ces résultats ont ensuite été croisés avec d’autres méta-analyses récentes afin de déterminer l’incidence de plusieurs types d’aliments sur la longévité.

Les légumineuses y sont plébiscitées. Une ration quotidienne de 200 grammes augmenterait l’espérance de vie de plus de deux ans chez les plus de 20 ans. Même constat pour un apport quotidien de 225 grammes de céréales complètes, riches en fibres solubles, et pour un apport en fruits à coques de 25 grammes par jour, source de minéraux essentiels.

À lire aussi » Tout ce que vous ne savez (peut-être) pas sur les fibers

L’idéal, selon les scientifiques, est de compléter ces aliments avec une portion non négligeable de fruits et de légumes. En revanche, ils invitent à réduire, voire éviter toute consommation de viaande rouge et plus particulièrement celle transformée, tels que le bacon, les saucisses ou la charcuterie. Si on ne parvient pas à l’évincer totalement de l’assiette, les chercheurs estiment que le gain sur la longévité redescend à sept ans pour les hommes et cinq ans pour les femmes.

Selon Lars Thore Fadnes, professeur de santé publique à l’université de Bergen et auteur principal de l’étude, la longévité augmente grâce à ce “régime optimal” car il contribue probablement à “une réduction du risque de maladie de maladie” de cancer.

Jamais trop tard pour de nouvelles habitudes alimentaires

Tous ces gains sont-ils annulés si l’on a largement dépassé la vingtaine et consommé par le passé davantage de céréales raffinées et produits transformés que de légumes verts? Les scientifiques l’assurent, il est possible de rectifier le tir. «Pour les personnes plus âgées, les gains sont plus faibles mais toujours considérables», résume l’étude. Une alimentation raisonnée allonge de 5 ans l’espérance de vie d’une femme de 40 ans (6 ans pour un homme). Passé 60 ans, le gain est de 8 ans pour une femme, (9 pour un homme) et au-delà de 80 ans, il redscend à 3 ans, tout sexe confondu.

La response vous conseille

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.