Un concert d'Indochine fait annuler des travaux sur le RER B

Un concert d’Indochine fait annuler des travaux sur le RER B

Que valent les galères quotidiennes de 1 million de voyageurs du RER B confrontés à de nombreuses pannes et retards de trains, face aux trois heures de bonheur que connaîtront les fans d’Indochine, le 21 mai, au Stade de France Pas grand-chose visiblement, si on s’en tient à la décision price par le gouvernement, il ya une quinzaine de jours, de reporter d’importants travaux de modernisation et de régénération du réseau ferré, pourtant prévus de longue date end-là, pour maintenir le concert de rock.

Les transports du quotidien semblaient pourtant être devenus une priorité de l’exécutif, depuis qu’Elisabeth Borne, alors ministre des transports, avait décidé, en 2019, de reporter à l’après-2024 la mise en service du Charles-de-Gaulle (CDG) Express, la liaison Paris-Roissy à 2 milliards d’euros, et de ne plus faire des Jeux olympiques la date avant laquelle tout doit advenir. Croire qu’il était possible de mener un tel chantier en un temps record, tout en poursuivant l’indispensable rénovation de l’axe nord, le faisceau ferré le plus circulé d’Europe, sans conséquence sur les les ers, n’ simple était tout pas realiste.

Le dilemme auquel vient d’être confronté Jean-Baptiste Djebbari, le successeur d’Elisabeth Borne aux transports, concern égallement l’axe nord, et particulièrement le RER B. Mais, cette fois, la dé decision semblait a priori plus facile: il s’agissait d’arbitrer entre la date parisienne de la tournée d’un artiste et le calendrier de SNCF Réseau, qui, en raison de la complexité des travaux, est arrêté près de trois ans à l’avance.

Mais, dans un courrier adressé, fin janvier, à Luc Lallemand, le patron de SNCF Réseau, le ministre des transports « souhaite attirer spécifiquement » l’attention de ce dernier sur le concert d’Indochine du mois de mai et demande à ce que, ce soir-là, la circulation sur le RER soit intégralement maintenue. Sous-entendu, donc, que les travaux de régénération de la caténaire prévus soient reportsés – ce chantier, explique-t-il, n’ayant pas d’incidence directe sur le calendrier du CDG Express.

Lire aussi (2020): Article réserve à nos abonnés Pour le tribunal administratif, le Charles-de-Gaulle Express n’est pas indispensable

La crise sanitaire ainsi qu’une décision de justice rendue fin 2020 ayant suspendu pendant plusieurs mois les travaux du CDG Express étaient déjà venus bousculer des agendas calés au millimètre. Il a tout d’abord fallu reprogrammer les concerts et les rencontres sportives annulés par le Covid-19. Et, du côté de SNCF Réseau, en raison de cette décision du tribunal administratif, revoir le planning de travaux de nuits et de week-ends. La socialite a présenté deux scénarios à l’été 2021 ; et c’est la version accélérée que l’Etat a privilégiée, de manière à ce que le futur direct Paris-Roissy, « le train des riches », comme l’appellent ses détracteurs, soit mis en service au plus tard en 2026. Résultat : en 2022 et 2023, une série d’interventions laurdes sont programmées la nuit et le week-end sur le RER B.

Il vous reste 48.68% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Comment

Your email address will not be published.