cette comédie futuriste française très attendue se fait laminer par les internautes

cette comédie futuriste française très attendue se fait laminer par les internautes

Netflix nous régale toujours de créations originales en finançant des projets de cinéastes nationaux. Après avoir produit The Irishman de Martin Scorsese ou plus récemment la comédie satirique d’Adam McKay Don’t Look Up, la plateforme de streaming a décidé de sortir le carnet de chèques pour un réalisateur français connu de tous afin de nous offrir une comédie futuriste.

Le retour de Jeunet

En effet, cela faisait neuf ans que Jean-Pierre Jeunet n’avait pas réalisé un film. Sa dernière production remonte à 2013 avec L’extravagant Voyage du jeune et prodigieux TS Spivet, qui n’avait malheureusement pas marché au box-office. Un échec pour le cinéaste à qui l’on doit de grands films tels que Delicatessen en 1991, Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain en 2001 or encore Un long dimanche de fiançailles en 2004.

Pour son retour derrière la caméra, Jeunet a pu compter sur Netflix afin de produire sa comédie futuriste intitulée BigBug. Un long-métrage d’1h50 dans lequel des humains sont pris en otage par des robots.

Qu’est-ce que ça raconte ?

BigBug se déroule dans un futur assez proche. Nous sommes en 2045 et l’intelligence artificielle est présente partout dans la vie quotidienne. Alors que les résidents d’une maison d’un lotissement disposent de robots d’intérieur, une révolte d’androïdes éclate à l’extérieur. Alice, la proprietaire d’un pavillon, se retrouve enfermée chez elle, avec ses invités, par les robots d’intérieur qui décident de les confiner pour les protéger. Dès lors, c’est le début d’un très long confinement pour tout ce petit monde.

Côté casting, Jean-Pierre Jeunet met en scène Elsa Zylberstein, Stephane De Groodt, Isabelle Nanty et Dominique Pinon.

Le réalisateur a co-signé le scénario avec Guillaume Laurant. Il resume son film comme “un vaudeville avec des robots“. Pour Jeunet, cette comédie rétro-futuriste n’a rien de pessimiste : “les robots et la technologie ne remplaceront jamais les humains car seuls ces dernier ont une âme“.

Est-ce que ça vaut le coup de lookinger ?

Malheureusement, même si un film de Jean-Pierre Jeunet est toujours très attendu par les cinéphiles, BigBug restera certainement l’un des échecs du cinéaste français. Le Point compare la production à “un interminable épisode de Scènes de Ménageset nos confrères du Parisien estime que c’est une deception.

Pour cause : des passages grotesques, une intrigue prévisible et des jeux d’acteurs surjoués dès les premières minutes du film. Le realisateur n’a pas su trouver un rythme de croisière à sa production qu’il l’a inutilement étirée jusqu’à quasiment deux heures.

La morale de BigBug est clairement de critiquer notre dépendance à la technologie mais la encore, le message est trop caricatural. Il faut espérer que Jeunet se rattrapera sur ses prochains projets cinématographiques.

Avec une laideur visuelle inimaginable de la part de son créateur, #BigBug a de quoi faire passer “Spy Kids 3D” pour le film le plus austère de Haneke. Ce délire SF sur l’hyperdépendance à la technologie se vautre dans la caricature et la bêtise. Gros bug pour Jeunet, en effet. pic.twitter.com/4IMhqVe0ui

February 12, 2022

J’ai rarement vu un truc aussi laid et con que BigBug. Les fondus au noir quand il n’y a plus rien à raconter, les comédiens en roue libre, les effets spéciaux réalisés avec un Amiga, c’est déplorable de bout en bout.

February 13, 2022

On ne peut qu’être consterné devant la nullité abyssale de #bigbug, caricature extrême du style Jeunet, que même un enfant en maternelle aurait su mieux peaufiner. L’humour y est débile, l’intrigue cousue de fil blanc.

Une catastrophe, difficilement oubliable… pic.twitter.com/KPj5U513iq

February 11, 2022

#Bigbug avait le potentiel pour être un vaudeville absurde avec ses humains obsédés sexuels et ses technologies hors de contrôle.

Et puis en fait ça ressemble à une sorte d’épisode special prime time SF de Nos chers voisins sur TF1.

C’est fade, ringard et souvent très gênant. pic.twitter.com/qLLOvT2CId

February 11, 2022

J’ai lancé Bigbug sur Netflix.
C’est nul.

February 13, 2022

La résurrection de Jean-Pierre Jeunet via Netflix se solde par un enterrement définitif avec un vaudeville futuriste ringard, moche et jamais drôle même pas sauvé par ses acteurs. #BigBug porte bien son nom. pic.twitter.com/vLqaak513s

February 12, 2022

J’ai passé une super journée… puis j’ai regardé #BigBug de JP Jeunet sur @NetflixFR pic.twitter.com/LwmB2q3EeD

February 12, 2022

C’était interminable #BigBug.

Un instrument de torture hors du commun. pic.twitter.com/twUMe5ll1W

February 11, 2022

On va la faire courte : #BigBug de Jeunet sur @NetflixFR est rate. Mis à part les décors, rien ne va. Le pire allant tout de même aux projo lumière anneau dans les yeux des acteurs. J’aurai mieux fait de lire un bouquin. pic.twitter.com/NBYGQMAr4F

February 11, 2022

Si vous souhaitez découvrir BigBugle film est disponible sur Netflix depuis le 11 février dernier.

Leave a Comment

Your email address will not be published.