Real Madrid : journée décisive pour Karim Benzema !

Real Madrid : journée décisive pour Karim Benzema !

La suite après cette publicité

«Les sensations sont positives. La priorité, c’est la santé du joueur. Si Benzema joue, c’est qu’il n’y aura pas de risque (qu’il rechute, NDLR). Il reste encore quatre jours», confiait récemment Carlo Ancelotti au sujet de Karim Benzema. Un optimisme déclaré par le technicien italien avant de croiser le fer avec le Paris Saint-Germain dans ce qui sera l’un des principaux chocs, si ce n’est le choc, de ces huitièmes de finale aller des Champions. Blessé aux ischio-jambiers de la jambe gauche lors d’une rencontre face à Elche le 23 janvier dernier, l’international tricolore (94 sélections, 36 buts) laisse depuis place à un suspens insoutenable du côté des Merengues. Et pour cause, quand on connaît la valeur ajoutée de KB9 sous le maillot madrilène, sa titularisation (ou non) mardi soir à 21 heures pourrait changer beaucoup de choses…

Une chose est sûre, Carlo Ancelotti, à l’instar de Mauricio Pochettino concern le cas Neymar, ne veut pas perdre espoir et semble même plutôt confiant au sujet de son attaquant de 34 ans. Dans cette optique, le coach des Merengues l’a logiquement convoqué pour ce déplacement dans la capitale française et son sentiment est qu’il est prêt à jouer. Pourtant, malgré la confiance affichée par le boss du collectif madrilène, AS révèle bien dans son edition du jour que la titularisation de Karim Benzema dépendra surtout du test final réalisé par l’ancien Lyonnais, à l’occasion de l’entrainement prévu ce lundi au Parc des Princes à partir de 19 heures. Une incertitude prégnante alors que le principal concerné n’a quant à lui pu effectuer qu’une petite partie de la séance collective organisée avant le départ pour Paris.

Gareth Bale, joker de luxe ?

Présent en conférence de presse à partir de 18 heures, Carlo Ancelotti devrait, à coup sûr, en dire plus sur l’évolution de l’état de santé de son protégé mais le verdict final revêt aujourd’hui très certain principals interrogations et l’un des enjeux phares de cet avant-match. La raison ? La dépendance à Benzema. Car force est de constater qu’en l’absence de son numéro 9, le Real patine et balbutie. Dernier exemple en date, ce triste match nul concédé, ce week-end, contre Villarreal (0-0). Plus alarmant encore, cet unique but marqué par les Merengues lors des trois rencontres où le Nueve n’était pas disponible (Athletic en Copa, Grenade et Villarreal). Une toute petite réalisation, et ce malgré la jolie bagatelle de 48 tirs tentés…

Oui, la dépendance de Benzema est absolue et ce ne sont pas ses 24 buts (soit 33% des 72 inscrits par le Real) et 9 passes décisives en 28 matches toutes compétitions confondues de puis le début de la saison quinuerrait conc. Alors que faire en cas de forfait de dernière minute ? Carlo Ancelotti a peut-être d’ores et déjà donné quelques indices face aux Grogues en titularisant Gareth Bale, de retour après 168 jours d’absence… Un choix que l’Italien a d’ailleurs largement de l’is déis la rencontre : «il a eu l’occasion de jouer et il a tenu son rang, il a été dangereux et il aurait pu marquer. Il a bien fait», ainsi déclaré l’entraîneur au sujet du Gallois. Une rencontre au cours de laquelle Bale a, en effet, eu trois occasions nettes, touchant même la barre transversale et tombant à chaque fois sur un Rulli inspiré.

Une chose est sûre, plus que Jovic ou Mariano, Gareth Bale apparaît bel et bien comme le candidat privilégié en cas d’absence de Karim Benzema. Une issue redoutée mais absolument pas envisagée par son entraîneur qui compte bien s’appuyer sur le génie de son buteur. Joueur clé de Madrid, Benzema permettrait par ailleurs à Vinicius de jouer libérer en profitant de l’activité de tous les instants du Français. Preuve là-aussi de son bien meilleur niveau en présence de KB9, le Brésilien n’a trouvé qu’une seule fois le chemin des filets lors des sept rencontres où il s’est retrouvé orphelin de son’ comptereque d. Pour conclure, à noter que si Benzema tient finalement son rang, ce sera la cinquième fois qu’il affrontera le PSG (deux victoires, une défaite et un nul, dans lesquels il a marqué deux buts Lybar-mais le ette) dans la capitale avec un tout autre statut. Indispensable sous la tunique blanche, étincelant avec les Bleus, quatrième du dernier Ballon d’Or, nul doute que le PSG se contenterait de sa présence sur le banc…

Leave a Comment

Your email address will not be published.