Alerte danger ! Voici comment les escrocs accèdent et vident votre compte bancaire

Alerte danger ! Voici comment les escrocs accèdent et vident votre compte bancaire

Avec la technique d’authentification forte, un paiement en ligne ou alors un virement n’est maintenant plus possible sans une autorisation du client. Mais les escrocs arrivent à contourner cet écueil. Ils arrivent à abuser leurs victimes. Objeko vous donne tous les détails à ce sujet.

Tous imaginaient avoir affaire à une personne de confiance, un technicien informatique un conseiller bancaire mais en fait, non !

Escrocs: Une technique très sophistiquée

Pour réaliser cette arnaque, les escrocs ciblaient des personnes de tous les âges et de toutes catégories sociales. Ils utilisent en partie les techniques de « l’arnaque au président ». Ainsi, certains se faisaient passer pour votre conseiller bancaire et appelait pour faire annuler une opération frauduleuse. En fait, il tente de vous faire valider un paiement. L’association de consommateur UFC-que-choisir met en garde sur ce stratageme très rodé, qui a déjà coûté cher à de nombreux particuliers.

Une escroquerie bien ficelée pour l’UFC, qui constate une hausse des signalements dans ses antennes locales. La technique est redoutable : une personne appelle, se disant être votre conseiller bancaire et vous demande, pour empêcher une opération frauduleuse, de confirmer un paiement par le biais d’un code envoyé par texto.

Une arnaque difficile à débusquer

Le souci, c’est qu’il est compliqué de débusquer la fraude, car tout est très bien préparé. La plupart du temps, les escrocs connaissent la banque, le nom de votre conseiller, ont eu vos coordonnées et usurpent le numéro de l’établissement. C’est donc très pointu. « La conseillère avait mon numéro de carte bancaire et m’a demandé de valider des opérations sur l’application Hello Bank, pour simuler des achats et ensuite les annuler parce qu’elle avait vu des tentatives de fraudes de paiement depuis la Roumanie. Je lui ai fait confiance », indique une victime à l’UFC, après avoir malheureusement perdu 2 500 euros.

Jean-Jacques Latour, spécialiste en cyber sécurité de la plateforme Cybermalveillance, indique, au journal le Midi Libre, que les arnaqueurs font croire qu’ils vont permettre à leurs pseudo-clients d’anénuler’s une fa. leur donnent l’accord pour la valider. « C’est de mieux en mieux réalisé, les escrocs ont de plus en plus de données sur leurs victimes. Ils ont les données des personnes qu’ils ciblent sur les réseaux sociaux et obtienent leurs informations personnelles » précise-t-il.

Alors, face à cette escroquerie bien pensée il faut le dire, mieux vaut prévenir que guérir, d’autant que l’UFC indique que le remboursement est impossible après une opération de ce type, car les eux-le-contôleit de sécurité mis en place par les banques.

Que faire face à cette arnaque

Alors, si vous avez un appel de votre conseiller, le mieux est d’abord de raccrocher, conseille l’association de défense des consommateurs UFC. Ainsi, avant de faire la moindre opération, il faut commencer par voir ce que l’on vous demande. Une fois que vous avez raccroché, faîtes le numéro de votre agence bancaire ou de votre conseiller, pour qu’il valide l’opération, si elle avait vraiment lieu. L’UFC indique aussi que votre conseiller bancaire ne vous demandera jamais de codes par téléphone.

Si vous réalisez, tout de même, que vous venez de vous faire arnaquer, faites tout de suite opposition à votre carte et prenez contact votre banque, parce que même si elle risque d’être en incapacité de faire, un remboursement compte bancaire sous surveillance. Pour finir, pensez à évoquer l’arnaque sur le site du gouvernement et sur le portail Pharos, pour un suivi judiciaire de l’arnaque.

Dans les semaines et mois à venir, Obejko ne manquera pas de vous parler l’actualité politique et sociale et de toutes les astuces utiles dans votre vie quotidienne. Avec l’essor du net, de nombreux escrocs opèrent dans le monde entier pour soutirer de l’argent. En Afrique, certains sont basés au Nigéria ou en Côte d’Ivoire, on les appelle aussi les brouteurs. Sur Objeko, nous avons déjà eu l’occasion à plusieurs reprises des dernières arnaques en vogue. C’est le cas par exemple avec des personnes qui vous font croire que vous avez reçu un mail du ministère de l’intérieur et vous demande de payer de l’argent.


Leave a Comment

Your email address will not be published.