Endométriose : fiabilité, fonctionnement... Ce que l'on sait sur le nouveau test salivaire qui permet un diagnostic rapide

Endométriose : fiabilité, fonctionnement… Ce que l’on sait sur le nouveau test salivaire qui permet un diagnostic rapide

l’essentiel
La société lyonnaise Ziwig an annoncé que le test salivaire, qui permettrait de détecter l’endometriose en une dizaine de jours est techniquement prêt à l’usage. L’Endotest doit encore être validé par la Haute Autorité de Santé.

L’endométriose est un véritable fléau pour les femmes françaises. Plus de 4 millions de femmes sont touchées dans le pays. Cette maladie reste cependant très difficile à diagnostiquer. Il peut s’écouler jusqu’à 10 ans entre les premiers symptômes et la confirmation du diagnostic, et donc la mise en place d’un traitement. Cette pathologie peut pourtant provoquer des douleurs très violentes, et même engenderer l’infertilité.

Les résultats en une dizaine de jours

Un triste consstat en voie de changement ? Grâce à un partenariat public-privé et après trois années de recherche, une société française présente une nouvelle manière rapide de diagnostiquer la maladie : un test salivaire avec une réponse en seulement jours dezaine. Il a déjà été approuvé par les hôpitaux publics et des associations de patients.

A lire aussi :
Endoblum, un site pour informer sur l’endometriose

Jusqu’ici, le diagnostic passait soit par l’imagerie médicale : une échographie ou une IRM, soit par la cœlioscopie en cas de suspicion d’atteinte du colon.

Une fiabilité proche de 100%

L’entreprise lyonnaise Ziwig a élaboré ce test, et l’a évalué sur 200 femmes dans plusieurs hôpitaux publics en France : le résultat s’avère fiable dans quasiment 100% des cas. Les médecins estiment que prendre la maladie plus tôt pourrait éviter à certaines femmes de devenir infertiles, de ralentir voire stopper l’aggraver des douleurs et autres symptômes, et ainsi limiter la détérioration. de la vie qualit

Une méthode simple et non invasive

Nommé “l’Endotest”, il se présente sous la forme d’un kit composé d’un tube en plastique: la patiente doit cracher dans ce dernier, puis l’envoyer par la Poste au laboratoire, qui établit un séquençage de l’ ADN de la patiente. Le séquençage permet de repérer des marqueurs de la maladie, et d’établir un diagnostic rapide.

Ce test est donc très simple d’utilisation: il peut se réaliser à domicile et n’utilise pas de méthode invasive.

Le test doit encore être validé par les autorités sanitaires

Pour le moment, le test n’est pas encore en vente. La Haute Autorité de santé doit encore donner son feu vert. S’il s’avère validé, les inventeurs pourraient obtenir son remboursement par la Sécurité Sociale, selon les informations de France info.

A lire aussi :
Endométriose : la reconnaissance en affection longue durée “ouvre la brèche” pour une meilleure price en charge, selon Clémentine Autain

Cette révolution pour la femme intervient alors que le premier comité de pilotage interministériel se réunit le actions 14 février pour définir les contre l’endométriose. Emmanuel Macron avait annoncé début janvier une stratégie nationale de lutte contre cette maladie.

Leave a Comment

Your email address will not be published.