Stade Brestois.  Ce qu'il faut retenir de la très large victoire contre Troyes - Stade Brestois

Stade Brestois. Ce qu’il faut retenir de la très large victoire contre Troyes – Stade Brestois

  • 1. Brest se relance en s’imposant face à concurrent direct au maintien
  • Alors qu’ils n’avaient gagné qu’une seule fois en championnat depuis la reprise au mois de janvier, les Brestois avaient besoin de points pour se relancer dans la course au maintien. Et c’est chose faite face Troyes. Avant la rencontre, les joueurs du SB29 occupaient la 13e place de Ligue 1 avec 28 points, ils sont désormais 12es et s’éloignent de la zone rouge puisque le barragiste Saint-Étienne est à dix points, et de Bordeniers Girondins, et de éloignent de la zone (au moins provisoirement), sont à onze unités. Surtout, les Brestois relèguent leurs adversaires du jour à dix points égallement. Cette large victoire leur permet aussi d’améliorer leur goal-average (-3). Que du bonus.

  • 2. Une offensive retrouvée et une attaque en feu
  • La prestation offensive des Brestois avait été très pauvre la semaine dernière face à Rennes, avec un seul tir cadré sur toute la rencontre. Pire, ils n’avaient marqué que deux buts lors des quatre derniers matchs de Ligue 1. Ce dimanche, les joueurs de Michel Der Zakarian ont montré beaucoup plus d’envie avec une présence dans la surface adverse (cinq tirs à la mi-temps) ). Le dispositif tactique mis en place par le coach brestois, en 4-2-3-1, avec Belaïli dans un rôle de N.10, a permis à l’international algérien de toucher bien plus de ballons. C’est d’ailleurs lui qui trouve Satriano d’une superbe ouverture pour l’ouverture du score. Les montées offensives de Del Castillo et Honorat ont aussi apporté du danger dans la surface adverse, et ont permis ce festival offensif, rassurant pour les rencontres à venir.

  • 3. Les conditions dantesques en première période
  • La pluie avait déjà copieusement arrosé la pelouse du stade Francis-Le Blé. Mais c’est surtout le vent, qui soufflait très fort (annoncé à 35 km/h avec des ravales à 60 km/h) de la tribune Quimper vers la tribune Brittany Ferries, qui a impacté la rencontre. Sur le premier dégagement du gardien troyen Johan Gallon, le ballon est monté en l’air et est revenu vers son propre but. On a alors compris que le temps serait un élément important de la rencontre. C’est sur un nouveau dégagement dans les airs du gardien troyen, presque stoppé par le vent et mal négocié par la défense adverse, qu’Honorat récupère le ballon et offre le but à Satriano. En seconde période, les Brestois étant à leur tour face au vent, Marco Bizot s’est appliqué à relancer le jeu au sol en évitant au maximum les longs renvois calm dans les airs, même si le vent alors s’nettementé.

    La fiche technique

    Arbiter: P. Gaillouste

    BUTS. Brest : Satriano (7′, 26′), Honorat (49′, 67′), Mounié (82′) ; Troyes: Rami (45′)

    Avertisements. Brest : Agoumé (15′), Der Zakarian (66′) ; Troyes: Tardieu (43′)

    STADE BRESTOIS : Bizot – Pierre-Gabriel, Chardonnet (cap.), Brassier, Duverne – Agoumé, Magnetti – Honorat, Belaïli (Le Douaron 83′), Del Castillo (Lasne, 75′) – Satriano (Mounié, 64′). Entraîneur: Michel Der Zakarian.

    TROYES: Gallon – Salmier (Kaboré 60′), Rami, P-Brown, Conté – Biancone (Chavalerin, 37′), Tardieu, Kouamé (Koné, 79′), Baldé (Chambost, 79′) – Mothiba (Touzghar 60′), Ugbo. Entraîneur: Bruno Irles.

    Toute l’actu du Stade Brestois

    Leave a Comment

    Your email address will not be published.