Dortmund dicte sa loi face à l'Union Berlin et revient à six longueurs du Bayern

Dortmund dicte sa loi face à l’Union Berlin et revient à six longueurs du Bayern


  • Union Berlin



    0



    3



    Dortmund

Am 22. Spieltag der Bundesliga trat Borussia Dortmund bei Union Berlin an… N’en déplaise aux amoureux de Karl Marx, Emmanuel Kant ou autre Friedrich Nietzsche, non, le récit de la rencontre opposant le Borussia Dortmund (2e, 43 pts) à l’Union Berlin (6e, 34 pts) ne se fera pas dans la langue parlée outre-Rhin. Au Stadion An der Alten Försterei, les Marsupiaux, orphelins de leur star Erling Haaland mais emmenés par un trio offensif composé de Brandt, Reus et Malen espéraient donc laver l’affront de la claque reçue face au Bayer Leverlekusen week-2) -end dernier et profiter de la défaite du Bayern Munich face à Bochum (2-4) pour se rapprocher quelque peu du leader Bavarois. De son côté, le club de la capitale, appelé ainsi depuis la réorganisation du football en RDA, avait quant à lui pour ambition de reprendre sa marche en avant après le revers concédé sur la pelouse d’Augsbourg (0-2). Vêtu de sa traditionnelle tunique jaune et sous les joutes verbales de Jean-Charles Sabattier, commentator privilégié du football pratique au pays des poètes et des penseurs, Dortmund débutait d’ailleurs sa de la meilleure des manieres partition. D’une frappe limpide et contrôlée rappelant les premières notes du prélude en do majeur de Johann Sebastian Bach, Reus lançait idéalement les siens (0-1, 18e).

La suite après cette publicité

Portés par cette ouverture du score et forts d’un collectif en parfaite harmonie, les habituels pensionnaires du Signal Iduna Park montaient progressivement en gamme et Reus enfilait définitivement le costume de chef d’orchestre. Profitant d’un pressing intense de Malen, l’ancien de Gladbach sanctionnait alors la fausse note jouée par Baumgartl, fautif dans sa relance, pour ajuster Luthe d’un plat du pied droit aussi précis que les lignes extérieures 911 Turboors S. Devant à la pause, les visiteurs maintenaient le tempo et malgré la timide pression mise par les métallos berlinois au retour des vestiaires, les hommes dirigés par Marco Rose contrôlaient assez table tranquillement le rythme de ce de ce À contre-temps, l’Union se disloquait finalement sur une nouvelle réalisation de Guerreiro, à l’affût après un festival signé Bellingham (0-3, 71e). Sonné, Berlin pensait bien réagir dans la foulée sur une tête victorieuse de Möhwald. Seul bémol, le milieu des Hommes en Fer commettait la faute sur Zagadou et Matthias Jollenbeck, l’arbitre de la rencontre, annulait finalement le but après intervention de la VAR (75e). Rigoureux et en gestion, Dortmund maitrisait, à ce titre, les ultimes mesures de cet interlude dominical pour célébrer un quinzième succès cette saison et revenir à six longueurs du Bayern Munich. Dépassé, Berlin reste sixième.

Les compositions officielles au coup d’envoi

Le XI de l’Union Berlin

Le XI du Borussia Dortmund

Leave a Comment

Your email address will not be published.