Essai vidéo - Opel Astra (2022) : un éclair de lucidité

Essai vidéo – Opel Astra (2022): un éclair de lucidité

En bref

Berlin compact
A partir de 23 750 €
Thermique and hybrid rechargeable

Depuis 2019 et le rachat par le groupe PSA devenu depuis Stellantis, Opel est en pleine renaissance. Les nouvelles Corsa et Mokka avaient déjà bien dépoussiéré l’image du constructeur en profitant de la synergie de groupe. Cette synergie a permis à Opel de profiter d’une vaste banque d’organes tout en gardant le “lead” sur le développement de ses véhicules. Et cette recette paye puisque la citadine s’est déjà vendue à plus de 300 000 exemplaires en Europe depuis 2020. Mais le gros du travail se déroule aujourd’hui avec le lancement de la nouvelle Astra. Le modèle le plus vendu par la marque dans le monde avec 15 millions d’exemplaires écoulés en 5 générations.

Essai vidéo - Opel Astra (2022): un éclair de lucidité

Essai vidéo – Opel Astra (2022): un éclair de lucidité

Cette sixième génération est aussi la première de cette longue lignée à être conçue sur une plateforme du groupe Stellantis et non plus General Motors. Les ingénieurs ne sont donc pas vraiment partis d’une feuille blanche, car la compacte reprend de nombreux éléments de la nouvelle 308 et de la DS 4, à commencer par sa plateforme baptisée EMP2. Si les dessous sont proches techniquement, quasiment tout ce qui est visible est différent. Les designers allemands ont encore une fois su parfaitement masquer la base commune et donner une personnalité distincte à l’Astra comme ce fut le cas pour la Grandland, la Corsa ou le Mokka.

Les versions haut de gamme profitent du toit bi-ton.
Les versions haut de gamme profitent du toit bi-ton.
Ainsi que de l'éclairage Matriciel à LED.
Ainsi que de l’éclairage Matriciel à LED.

Dans l’achat d’une voiture, le design est un élément capital. Et dans ce domaine l’Astra met toutes les chances de son côté. Visuellement, c’est la métamorphose. Dans les proportions d’abord, plus ramassées avec un capot long et un épaulement large. Par le visage ensuite. La compacte adopte la calandre Vizor composée d’un ensemble calandre-projecteurs habillé d’un bandeau noir qui relie des feux matriciels adaptatifs (option: 1 300 €). Un équipement rare encore sur le segment des compactes dites généralistes et qui fonctionne incroyablement bien. Le toit bi-ton (à partir du niveau GS Line) permet de souligner le contraste. L’Astra fait preuve de caractère et nous personnellement, on adore !

Cette finition Ultimate facturée 43 000 € embarque tout ce qui se fait de mieux au sein du groupe Stellantis.
Cette finition Ultimate facturée 43 000 € embarque tout ce qui se fait de mieux au sein du groupe Stellantis.
Le Pure Panel, un ensemble de deux écrans numériques est de série sur toutes les versions.
Le Pure Panel, un ensemble de deux écrans numériques est de série sur toutes les versions.
La boite automatique EAT8 est à commande électrique.
La boite automatique EAT8 est à commande électrique.

L’Astra fait sa révolution aussi à l’intérieur. La compacte adopte de série le «Pure Panel», un ensemble de deux écrans de 10 pouces, un pour l’instrumentation et un pour l’info-divertissement qui peuvent etre reliés par une vitre sur les finitions hautes. Le principe de fonctionnement est pensé comme un smartphone. Au besoin, les commandes de confort sont accessible via des raccourcis. Le contenu et les performances du système multimédia sont pratiquement les mmes que ceux proposés à bord de la nouvelle 308. Du pur Stellantis, autrement dit ce n’est pas le meilleur système dué mais mais pas le march non plus. Un assistant personnel qui répond à la commande « Hey Opel » fait son apparition pour intervenir sur la température, la gestion de la radio, etc. Totalement connecté, ce système détecte en temps réel les conditions de circulation et met à jour le trajet lorsque la navigation est en route. L’application « MyOpel » téléchargeable permet de gérer à distance la recharge de la version hybrid, la température ou encore de diagnostiquer la voiture et de gérer des rendez-vous pour l’entretien et la réparation.

L'espace places arrière est le point noir de l'Astra.  Il est juste pour un adulte de plus d'1m80.
L’espace places arrière est le point noir de l’Astra. Il est juste pour un adulte de plus d’1m80.
Bon sur les versions thermiques, le volume de coffre chute à 305 litres sur la version hybrid.
Bon sur les versions thermiques, le volume de coffre chute à 305 litres sur la version hybrid.

La presentation fait un énorme bond en avant. Voilà longtemps qu’une Opel ne nous avait pas autant impressionnés. L’ambiance est épurée et la qualité est au rendez-vous. Opel reconduit ses sièges « spécifiques » certifiés AGR (l’association allemande pour la santé du dos) dont nous ne sommes toujours pas fans. L’accueil est ferme mais le maintien est vraiment bon. Mais paraît-il c’est bon pour le dos !

Longue de 4,38 m, l’Astra est l’une des plus grandes de sa catégorie. Pourtant, elle ne se positionne pas comme la meilleure élève. L’espace à l’arrière est dans la moyenne basse avec une garde au toit restreinte et une place aux genoux moyenne pour les passagers de plus d’1m80. Le coffre lui est bien dimensionné avec 422 litres, soit près de 50 litres de mieux que son ancêtre ! Mais attention, ceci vaut uniquement pour les motorisations essence, car si vous optez pour le diesel, il tombe à 377 litres à cause du réservoir d’AdBlue et pour l’hybride à 305 litres seulement en raison de la présence des batteries. C’est à peu près le coffre d’une Corsa… Il est toutefois possible de vous rabattre sur la carrosserie break vendu environ 1 200 € de plus.

Avec un prix de départ de 23 750 € associé à un niveau d’équipement correct (cf page équipement), l’Astra se positionne comme l’une des plus attractives à l’heure actuelle sur le marché des berlines compactes.

Leave a Comment

Your email address will not be published.